Interviews de ByMöko et d’Abdou Diouri à propos de « Au pied de la falaise »

Double interview avec ByMöko, l’auteur de la BD Au pied de la falaise et Abdou Diari, concepteur du projet multimédia du même nom.

ByMöko
© Semmy Demmou

Le 6 juin dernier, ByMöko avait organisé au Mob Hotel Of The People de Saint-Ouen (93) une rencontre pour la sortie de Au pied de la falaise. Un lieu atypique pour une BD atypique, aux couleurs de l’Afrique et autour de laquelle s’est construit un projet multimédia allant vidéo, musique et danse. Nous en avons profité pour interroger son auteur ainsi que le concepteur du site, Abdou Diari.

1. ByMöko

Salut ByMöko. Au pied de la falaise est ta première œuvre ?
A la base, je suis plus illustrateur dans l’âme, je préfère.

Tu as également conçu le scénario ?
Je ne suis pas un grand écrivain mais j’ai essayé de faire le mieux possible. Et de m’adapter avec les outils que je connais. J’ai déjà fait des lyrics sur des musiques. Du coup ma façon d’écrire est un peu slammée. Ici, ce sont carrément des textes de musique que j’ai intégré dans la BD. Avec ce que je savais faire, j’ai commencé à écrire de petites histoires, des petites anecdotes, des petits sketchs, et après je suis allé d’un point A à un point B en essayant de faire le mieux possible. Je ne suis pas perfectionniste. Quand je fais quelque chose, ça sort comme ça et j’assume, je me rends compte de ce que je peux faire. Je ne suis pas un grand scénariste dans le sens où je n’ai pas de grandes histoires avec des trames qui se recoupent et du suspense sur plusieurs tomes…

On a bien compris qu’il n’y avait pas des rebondissements à toutes les pages, on est vraiment dans le roman graphique…
C’est la simplicité que je recherche. J’ai essayé de faire quelque chose de très simple et d’équilibré, avec des mots justes. J’avais envie de faire quelque chose de positif, de faire en sorte que quand on ait terminé la BD, on se sente bien…

Il y a une douceur qui se dégage de ces histoires, une certaine sérénité…
Après avoir écouté un album d’Oxmo Puccino, du rap très positif qui me procure de bonnes vibrations, j’ai essayé de faire ça en BD. J’avais fait une BD assez négative avant, et du coup là je voulais faire quelque chose de différent.

Ces histoires sont-elles inspirées d’expériences personnelles ?
Tout à fait. Il s’agit de petits sketchs inspirés d’anecdotes vécues depuis mon enfance

Tu as vécu en Afrique ?
Non pas du tout, mais je suis très attiré par la culture africaine. J’ai retranscrit ce que j’avais vu de cette culture ici en France.

Les Africains semblent accepter la mort beaucoup plus facilement que nous ?
Ils le vivent très positivement alors que nous en France, on ne fait souvent que pleurer…

Ceux à qui tu as montré ton album se sont-ils reconnus ?
Oui, d’ailleurs chacun des personnages est en fait inspiré d’une personne que je connais parmi la communauté africaine de France.

Pour le dessin, tu t’es inspiré de photos de lieux précis ou d’un pays en particulier ?
Non pas du tout. Depuis que je suis petit, j’ai des bouquins sur l’Afrique et je les ai utilisés.

Sans jamais y avoir été donc ?
C’est un univers que j’ai créé dans ma tête et dans lequel j’aime évoluer. J’ai pris un petit peu de chaque pays d’Afrique, de chez les Dogons, au Mali, du Burkina Faso… J’ai essayé de faire un mix de tout ça en essayant de produire un univers cohérent.

J’ai senti que Soleil, ton éditeur, te soutenait sincèrement.
Oui, et j’ai déjà de bons retours.

La présentation est attrayante et quand on feuillette on a envie de se plonger dans l’histoire…
Oui mais l’histoire est plutôt secondaire, le but étant plutôt de produire un univers… On y a associé de la musique, des pochettes illustrées présentant chacun des acteurs du projet, notamment Abdou Diouri qui a réalisé le site associé (aupieddelafalaise.com). Le but était de faire un univers interactif dans lequel on peut évoluer et où chacun peut tirer son épingle du jeu.

Parle-nous du projet…
J’ai posé un univers graphique sur une intention, puis je l’ai proposé à des artistes* que je trouve très talentueux dans leurs domaines respectifs (danse, photographie, vidéo, musique…). Ils se le sont approprié, l’ont digéré et en ont fait quelque chose de fort… l’agrandissant et le faisant évoluer encore un peu plus.

As-tu d’autres projets BD par la suite ?
Là je suis sur un autre truc. La BD c’est long et là je suis un peu fatigué…J’ai mis du temps à la faire. Mais j’envisage un autre projet du même ordre mêlant BD, illustrations et musique.

Quels thèmes ont inspiré Au pied de la falaise ?
J’ai surtout voulu faire une BD sur l’amour plus que sur autre chose. Après, ça se passe en Afrique parce que c’est un univers que j’aime bien, mais ça pourrait très bien se passer dans un village japonais ou français, l’important étant toujours le village et la communauté, où chacun a sa place et son utilité, un thème finalement assez universel… Ce n’est donc pas une BD sur l’Afrique mais une BD qui se passe EN Afrique…

Abdou Diouri
© Semmy Demmou

2. Abdou Diouri

Salut Abdou, peux-tu nous présenter ton projet, que tu as réalisé pour la BD Au pied de la falaise ?
Ce que j’ai proposé pour « Au pied de la falaise », c’est une visite virtuelle immersive et interactive. C’est-à-dire que quand on entre dans la visite virtuelle, on a la possibilité d’accéder à différents liens, et ces liens sont en fait un résumé de tous les projets qui ont gravité autour de la bande dessinée.

Comment est né ce projet ?
ByMöko a invité des artistes à entrer dans son univers visuel de la bande dessinée, en leur faisant lire le scénario et en leur montrant le travail en cours, et il leur a demandé de s’inspirer de l’univers de « Au pied de la falaise » pour pouvoir créer à leur tour quelque chose, mais dans leur propre domaine. Donc il a demandé à un beatmaker, à un réalisateur de clips et à un danseur de participer, et tous ont saisi la perche. Moi voyant cela, je me suis demandé comment est-ce qu’un outil immersif pouvait un peu rendre compte de cet ensemble-là, de cette co-création, et c’est cela qui m’a motivé dans la création de la visite…

Comment s’est passé la suite du processus créatif ? Vous êtes-vous concertés avec les autres artistes ?
Chaque artiste a travaillé sa proposition de son côté. Pour ma part, je suis intervenu quasiment en bout de course. Avec ByMöko, nous nous sommes demandés comment proposer un écrin pour les différents types de contenus (portraits des artistes, images, bande-son…). De là est venue l’idée de faire une première image de la place du village et de distribuer les contenus en cliquant sur les cases autour.

Comment en es-tu venu à ce projet de webdesign et qu’est-ce qui t’a motivé personnellement ?
Ma motivation première était d’explorer comment on pouvait passer d’une œuvre en 2D à un environnement immersif de cette même œuvre, ce qui m’a plu c’était de concevoir un objet innovant qui dirait ce qu’il y a entre les cases sans pour autant dénaturer la BD mais au contraire en se demandant quel pourrait-être son pendant virtuel. Et enfin dans cette recherche, je voulais expérimenter une logique transmédia où chaque élément (BD, vinyl, visite virtuelle, tirages photo) entrerait en résonance avec l’autre et où chaque œuvre pourrait exister par elle-même tout en faisant partie d’une œuvre globale.

Quels sont tes projets à venir ?
Il y en a deux. D’abord un projet de voyage photographique sur les traces d’un géographe du XIVe siècle : Ibn Battuta. Un parcours de 120.000 km qu’il a réalisé en trente ans ! Ce qui m’intéresse dans ce projet c’est la diversité culturelle et la richesse des échanges de cette aire qu’il a traversée et qui est comprise entre le Maroc et… la Chine ! Le deuxième projet s’attache à expérimenter les nouvelles formes visuelles (visite virtuelle, VR, réalité augmentée) au service du patrimoine et de l’entre-connaissance. Il s’agira de numériser des hauts lieux de culture et de spiritualité et de rendre accessibles via un site en ligne.

*Artistes ayant participé au projet :
Abdou Diouri (photographe/webdesigner)
Semmy Demmou (photographe-vidéaste)
Tismé (musicien/beatmaker)
Miel (danseur)
Afroriginal, Connie et Daz-Ini (chant)
Le site : aupieddelafalaise.com
Le clip : sur vimeo
Le EP 7 titres : sur bandcamp.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *