Shame – Songs of Praise : urgence Punk et mélodies ciselées

La réputation du groupe londonien sur scène n’étant plus à faire, qu’en est-il de leur premier album ? Et bien Shame ne s’en sort pas si mal avec l’ébouriffant Songs of Praise.

Shame photo
Credit photo : Holly Whitaker

Issus de la banlieue Sud de Londres dont ils sont fiers, les cinq membres de Shame s’élèvent contre la gentrification des quartiers populaires en fréquentant les pubs les plus roots du coin et évitant tant bien que mal la Hype.
Un peu comme sur leur premier album Song Of Praise qui en dix titres fait côtoyer une production judicieuse et actuelle avec une interprétation cash, le postillon ne passant jamais loin.

Shame / Songs of Praise [Dead Oceans]Défenseur d’un rock à l’urgence Punk mais aux mélodies ciselées, Shame peut compter sur un chanteur qui se donne sans compter. Alternant les voix toutes en mesure ou carrément hurlées, Charlie Steen condense la fougue d’un Joe Strummer et la retenue d’un Mick Jones des Clash. Et même s’ils n’inventent rien, les neufs titres revisitent avec mordant un pan entier de la musique anglaise. Les musiciens mettent à profit l’énergie glanée au fil de très nombreuses tournées, pour insuffler suffisamment d’énergie, de foutoirs contrôlés dans leur rock explosif qui doit autant à The Fall qu’aux Télévision Personalities.

Shame sait soigner ses introductions et construit ses chansons brique par brique pour mieux les bousiller à la fin. Concrète et One Rizla font admirablement leur job de romance Punk à tiroirs pop, condensant la haute énergie dans un cadre somme toute assez formel. Les londoniens n’hésitent pas à rendre visite aux voisins Manchester pour un clin d’œil réussi sur Friction où l’on jurerait entendre les Happy Mondays de la grande époque. Inévitables, quelques chamailleries Punk inutiles viennent se rappeler à nos bons vieux souvenirs (Donk et Lampoon). On retrouve  le blues garage tordu au phrasé slammé sur The Lick, leur premier single au rythme marécageux.
Mais c’est sans compter sur leur aptitude à composer  des brûlots imparables comme Tasteless et Dust On Trial. En clôture, le superbe Angie tombe à pic en glissant d’arpèges célestes vers des sons plus Britpop.

Shame
peut s’enorgueillir d’avoir plutôt bien réussi son entrée dans le top 15 des jeunes groupes anglais à sensation, due à leur capacité à s’adresser à un public assez large, comme semble l’indiquer la pochette du disque.

Mathieu Marmillot

Shame – Songs of Praise
Label : Dead Oceans / PIAS
Sortie : 17 Janvier 2007

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des