Corine – Fille de ta région Vol.2 : une madeleine de Proust trempée dans du Tang Orange

Corine, telle une hirondelle à cheveux frisés, vient nous annoncer le printemps avec Fille de ta région (Vol.2).  Un printemps plein de nuques longues, de fringues multicolores et de gimmicks Disco-Funk.

Corine - Fille de ta région Vol.2

Ça faisait quand même un bon bout de temps qu’on les attendait. Des jours et des jours à patienter, les yeux plein de larmes et le cœur débordant d’espoir. Et puis tout à coup, au milieu de ce putain de mois d’Avril dégoulinant de flotte par tous les coins, la bonne surprise vient sonner à ta porte, main dans la main, avec un sourire Ultra brite et des cadeaux plein le décolleté: Le soleil et Corine. Ensemble. Bras dessus, bras dessous.

Le beau temps qui revient caresser ton corps moisi par ces litres d’eau que tu as pris sur la tronche durant ce triste hiver; qui vient sécher ton moral et faire pousser ce sourire sur ton visage comme surgissent les coquelicots dans les champs. Ce beau temps aux douces effluves de crème solaire et de Ceviche de daurade.

Et c’est justement Corine qui vient presser les citrons verts et préparer ton ceviche de daurade.

En 2016, la belle déboule avec un EP de quatre titres et balance sur le printemps des tonnes de Kitsch et de sons délicieusement rétro.
La jolie blonde nous revient deux ans après avec un Maxi de 6 titres qui fleure bon les eighties, les clavinets et les coupes mulet.
Durant une vingtaine de minutes, la nouvelle égérie de l’Electro-Kitsch remonte le temps jusqu’au début des années 80 et nous fait voyager dans les night-club huppés de la côte d’azur plein de pantalons blancs moulants, de chemises en satin aux coloris extravagants et de brushings démesurés.
En déterrant cette Disco-Funk estivale, cette Disco House fleurant bon le churros huileux et les soirées camping Languedocienne, Corine n’invente rien. Elle poursuit ce revival clinquant, cet hommage à paillettes que toute une frange de la nouvelle vague Electro ou Clubbing avait mis en branle au début des années 2000. Cette Nu-Disco brûlante s’attache a faire revivre cette époque bénie des Dieux en imposant des looks improbables et la remise au goût du jour d’instruments furieusement rétro comme le Clavinet, le Solina « String Ensemble » ou le synthé-basse. Ce genre d’ instruments qui réveillent le clubber à futal poutre apparente qui sommeille en toi.

Des sons qui transpirent ces soirées de bord de mer parfumées au rosé et à la sardine grillée, des images aux couleurs délavées d’un Maître Capello avachi dans son fauteuil des « Jeux de 20h » et remisant, en baillant, dix francs dans le nourrain ou de Guy Lux accueillant d’un grand rire faux un François Valéry scintillant de mille feux dans son costard pailleté de location, viennent traverser ton esprit et te renvoyer au bon vieux temps du tube cathodique et du Tang orange.
Le recyclage de cette Disco à la Française, sous ses airs de pochades Kitsch un peu facile, cache pourtant quelques trésors non-négligeable. Du Sexuality de Sebastien Tellier et son Disco-Funk bourré d’hormones et autres liquides corporels équivoques, jusqu’au Magnum de Philippe Katerine et son Electro-Kitsch fleurant bon la merguez barbec’ et les jeux apéro d’animateurs vieillissants au fond d’un camping de Palavas-les-Flots; en passant par le Random Access Memories de Daft Punk en 2014, le genre a connu quelques réussites retentissantes.

Corine en bonne élève, emboîte le pas de ses glorieux aînés et livre un maxi inspiré et bourré d’influences à nuque longue.

Une synthèse parfaite, drôle et colorée, d’une Funk brûlante à la Tellier et de ce Disco déconnant et bon enfant de Phillipe Katerine.
Comme Katerine – et sa collaboration avec le musicien électro SebastiAn – sur Magnum , la jolie blonde ne fait pas le voyage dans ces eighties fantasmées toute seule et s’entoure des nouveaux visages de cette électro joyeuse.
C’est d’abord la rencontre avec Marc Collin (un des fondateurs et producteur du projet Nouvelle Vague) et Dorion Fiszel à la prod de l’EP qui va donner vie au projet. Notre Bonnie Tyler nationale confie les musiques au duo et s’occupe des textes. Des textes sucrés, frais comme un verre de rosé plein de glace, bourrés d’humour et de références joliment surannées.
Il Fait Chaud vient ouvrir la saison estivale sous une petite guitare Funky et une grosse basse vibrante parvenant presque à te faire croire qu’il fait vraiment chaud à Saint-Malo. Le saxo langoureux de Cocktail caresse ta libido dans le bon sens du poil et vient exploser ton thermomètre perso te faisant passer de la douceur printanière à la moiteur estivale en 4 minutes et 23 secondes.
Corine continue son exploration de la musique à danser des 80’s avec la très Disco Pourquoi pourquoi et son pendant Italien Perché Perché qui fait renaître une Italo Disco disparue en même temps que le bikini « small size » de la plantureuse Sabrina.
des amis viennent également rendre visite à la belle : Juliette Armanet sur le vaporeux Épopée solaire ou Polo & Pan qui viennent remixer le très « Gainsbourien » – époque You’re Under ArrestPluie Fine.
Une galette pleine de soleil, d’odeurs estivales bienfaisantes, d’iode et de glaces à l’Italienne. Un maxi qui vient chasser la pluie et tel l’hirondelle annonce un bien joli printemps.

Alors si t’es encore à la recherche d’une fille de ta région pour passer un bon moment, pour ma part, je viens de la trouver : et elle s’appelle Corine.

Renaud ZBN

Corine : Fille de ta région (Vol. 2)
Label : Universal Music Division Polydor
Date de sortie : 13 avril 2018

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des