L’homme au sang bleu : Burma enquête dans le Cannes de l’après-guerre

Derrière les apparences, le soleil et la mer, c’est loin d’être une mission de tout repos qui attend Burma dans son enquête sur le faux suicide d’un aristocrate Cannois.

NESTOR BURMA T11 L'HOMME AU SANG BLEU

Si Burma pensait quitter Paris pour une semaine de vacances sur la Côte d’Azur, c’est raté car la mission qui attend notre détective à Cannes va se révéler beaucoup moins tranquille que prévu.
A la demande de Pierre de Falbrègues qui vient de l’embaucher afin de le protéger, Burma arrive à Cannes… mais trop tard. Son ex-futur employeur vient de suicider. Chez le notaire, un chèque de 5000 francs, libellé à son nom l’attend avant de reprendre le train pour Paris. Mais notre chez détective de l’agence Fiat Lux décide de suive son instinct et d’enquêter sur cette mort suspecte. Burma va retrouver sur place un ancien de son agence, et en compagnie de sa secrétaire de Hélène restée à Paris, il décide de se lancer dans une enquête où, comme toujours, les suspects ne manquent pas.

Nestor Burma : L'Homme au sang bleuFinalement, on est bien content que Moynot ait repris il y a quelques années la suite des adaptations en BD de l’œuvre de Léo Malet, initialement lacées en 1982 par Tardi avec Brouillard au pont de Tolbiac. Depuis, les aventures de Burma se sont colorisées mais les récits sont toujours aussi pittoresques.
Et, chose rare pour être signalées, Burma quitte Paris pour le Sud de la France, et plus précisément la ville de Cannes que l’on redécouvre ici dans sa version de l’après guerre. Un Cannes rétro et plein de charme, où les hôtels de luxe contrastent bien avec les quartiers pauvres où vit la pègre locale avec laquelle Burma aura fort à faire.

Comme toujours, l’histoire est pleine de rencontres, de rebondissements, de personnages louches et de faux semblants. Comme toujours, Burma doit composer avec la police, les voyous et ceux que l’on croit au dessus de tout soupçon.
Dans L’homme au sang bleu l’intrigue est complexe et les personnages nombreux. On se perd avec plaisir dans les petits rues cannoises, mais comme toujours, Burma réussira à démêler les choses malgré le sac de nouds dans lequel il s’est fourré.
Rendez-vous donc pour la prochaine enquête qui devrait nous ramener sur les bords de la Seine avec de nouveaux cadavres à l’horizon !

Benoit RICHARD

Nestor Burma : L’Homme au sang bleu
D’après le roman de Léo Malet
Scénario : Emmanuel Moynot, Léo Malet
Dessin : Emmanuel Moynot
Editeur : Casterman
78 pages pages – 15,00 €
Date de sortie : 1er novembre 2017

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des