Marie Davidson, la Working Class Woman du label Ninja Tune

Marie Davidson, moitié du duo Essaie Pas, propose un quatrième album aux sonorités 80’s, en forme de critique de la culture dancefloor actuelle, non sans humour et autodérision.

Marie Davidson Working Class Woman

Chez Marie Davidson l’auto-dérision semble être une source d’inspiration et de promotion pour défendre son nouvel album Working Class Woman. Minimaliste sous toutes ses coutures, l’opus de la canadienne se joue de la culture club via des bribes de phrases qui ne sont pas sans évoquer le quotidien d’artistes que le public juge uniquement sur leurs apparences ou leurs prestations, le plus souvent éloigné de la réalité.

Plus expérimentale que sur ses précédents travaux, Marie Davidson développe un son qui oscille entre titres pour dancefloors aux accents italo-disco et élucubrations personnelles aux messages sous-jacents. Il y a une certaine poésie qui se dégage des textes de l’artiste et de phrases uppercut à l’image de La Chambre Intérieure ou The Tunnel.

Working Class Woman est pris entre plusieurs tendances, tiraillé entre l’hédonisme cru et la nudité sauvage, la facilité mainstream et l’explosivité radicale, la volonté d’hérisser le poil et d’être un objet d’érotisme. Un opus qui affûte les sens et donne à réfléchir. Très chaudement recommandé.

Roland Torres

Marie Davidson – Working Class Woman
Label : Ninja Tune
Date de sortie : 5 octobre 2018

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des