Le Kraut de Beak> plus noir et tortueux que jamais

Entre deux BO de films, Geoff Barrow et ses comparses de Beak> sont de retour avec un nouvel album et toujours ce désir de faire sonner le krautrock de manière très personnelle.

beak photo
Credit photo : Jon Minton

Rejoint par Will Young (Moon Gangs) pour palier le départ de Matt WilliamsGeoff Barrow (Portishead) et Billy Fuller (The MolesStrange Sensation) relancent la machine Beak> avec le sobrement intitulé >>>.

beak cover album 2018poursuivant sur la lancée de ses deux précédents albums, Beak> injecte pourtant une belle dose de nouveauté à l’intérieur de son écriture, Geoff Barrow donnant de la voix pour exprimer l’état d’un monde en bout de course, corrompu et vérolé de toutes parts.

Les atmosphères que le trio développe, emmène le krautrock sur les terres de la drone music et du psychédélisme, flirtant avec les sonorités de films Giallo et des ambiances carpentériennes, dans des titres nourris de songwrigting fragile et de noirceur lumineuse.

Beak> marche album après album à la recherche de sa propre grandeur, délivrant des pépites surgies de seventies et engendrant une dimension parallèle. Tout est cinématographique dans la façon d’agencer les titres et de les faire évoluer, de jouer avec les cadences et de paralyser le passé pour lui offrir un futur insoupçonné. Un album riche et novateur, bien que portant le poids des années, le regard rivé vers un avenir en mouvement perpétuel. Brillant.

Beak> >>>
Label : INVADA Records
Date de sortie : 21 septembre 2018

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des