Bruno Heitz – C’est pas du polar… mais ça craint quand même !

Quatrième volet de la série de BD publiées chez Bayou par un Bruno Heitz qui nous conduit cette fois sur les traces de l’acteur Jean Gadin et du romancier belge Gaston Sidérac dans un récit délicieusement absurde.

C'est pas du polar

Quel bonheur de retrouver Bruno Heitz aves ses histoires abracadabrantesques se déroulant parfois en rase campagne ou en Lorraine et mettant en scène des personnages loufiques et patibulaires comme c’était le cas dans son excellente série Un privé à la cambrousse et comme c’est encore le cas avec celle entamée en 2010 pour le compte des éditions Gallimard (collection Bayou).

C'est pas du polar... mais ça craint quand même ! Pour ce nouveau volume, il s’appuie une nouvelle fois sur un personnage historique. Après Pétain, De Gaulle et Van Gogh, c’est la figure du romancier belge Georges Simenon qui apparaît dans l’univers de Bruno Heitz et croyez-moi, on va en avoir pour nos sous !

Tout démarre en Lorraine, quand ce vieux Jean-Paul (croisé dans J’ai pas tué De Gaulle et C’est pas du Van Gogh, mais ça aurait pu…) rangé des bagnoles se prépare à faire sa gnole de mirabelle au moment où Philou, un journaliste à l’Est Républicain , vient lui propose un drôle de marché.
Jacotte, l’ex-femme de Jean-Paul est en pleine dépression, depuis que l’écrivain Gaston Sidérac a décidé d’arrêter les enquêtes du commissaire Grosjules. L’idée est d’attirer l’écrivain en lui proposant une rencontre dans l’appartement de Jean Gadin qui incarne le célèbre commissaire Grosjules à l’écran.
Mais comme souvent chez Bruno Heitz les dés sont pipés d’avance et les manipulateurs manipulent sans vergogne les pauvres naïfs comme le Jean-Paul et sa Jacotte.

En tout cas, cette nouvelle BD sera l’occasion pour le lecteur de (re)goûter au vaudeville parodique et décalé de Bruno Heitz, avec ce récit follement absurde et plein de rebondissements dans lequel on marche à fond. Les fans de l’auteur seront heureux de retrouver ces dialogues toujours aussi savoureux de l’auteur de L’Affaire Marguerite et de Chambre froide, que l’on aimerait d’ailleurs retrouver plus souvent – le dernier paru, J’ai pas volé Pétain mais presque…  datant de 2014.

Benoit  RICHARD

C’est pas du polar… mais ça craint quand même!
Scénario et dessin : Bruno Heitz
Editeur Gallimard / Collection : Bayou
96 pages – 20 €
Date de parution : 13 septembre 2018

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des