[Live Report] Jazz en Baie : sous les pins, chill en musique…

Le festival Jazz en Baie créé en 2009 offre aux autochtones et touristes des concerts de jazz et de musiques actuelles, dans la Baie du Mont Saint Michel. Après une découverte de ce festival l’année passée avec un concert magistral du grand Marcus Miller dans les Jardins Christian Dior et avec une envie de revenir vivre un beau moment dans cet écrin magnifique, ce sera ce dimanche 28 Juillet, l’occasion de refaire connaissance, on stage, avec un Eagle Eye Cherry que l’on avait un peu perdu de vue.

A 20 heures sous les pins des Jardins Christian Dior et sur une scène installée sous une bulle transparente élégante, Moa Holmsten, une brune aux yeux bleus, tout de noir vêtue a entrepris de réinterpréter des titres de Bruce Springsteen. Elle expliquera au public qu’en panne d’inspiration, l’artiste et son groupe ont opté pour la reprise de chansons d’un autre artiste. Springsteen s’est imposé alors même qu’elle n’avait quasiment jamais écouté son œuvre. Accompagnée d’un band « classique » (guitariste, bassiste et batteur), elle a démarré son set en douceur par une réinterprétation du célébrissime Born to run. Dotée d’un charisme indéniable et d’une voix à la puissance impressionnante, elle a enchaîné les titres : Highway 29, Sad eyes, The River… et a embarqué le public grâce à un petit grain de folie ravageur. Carrément scotchante sur State Trooper, titre issu de l’album Nebraska, et sur Incident on the 57 th Street, tiré de l’album The Wild, the Innocent and the E-Street Shuffle, Moa Holmsten a su s’approprier ces chansons mémorables tout en ne les dénaturant pas… ce qui n’est pas un challenge facile ! Elle terminera son set par un morceau personnel, Crazy, sous l’ovation du public enchanté par une prestation habitée. On espère revoir rapidement cette ex-chanteuse du groupe heavy métal Meldrum avec des créations originales. Belle découverte en tout cas pour cette première partie !

On avait un peu perdu de vue Eagle Eye Cherry. Et nous avons dû patienter plus d’une heure pour le retrouver la nuit tombée dans cet endroit magique. Attente un poil longue… L’artiste suédo-américain présente son nouvel opus Streets of you sorti en 2018 sur le label Papa Cherry Records. Débutant son set avec un nouveau titre, il enchaine assez rapidement avec un tube du premier album qui ravit le public. L’album Desireless avec le tube Save tonight s’écoute encore avec grand plaisir. Entouré d’un band complet, l’artiste se montre avenant et interagit avec des spectateurs acquis à sa cause. Une cover d’un titre de Bruce décidément très à la mode en ce moment a été joué, Atlantic City : une réinterprétation nettement moins convaincante que celles entendues lors de la première partie !

Les titres s’enchaînent avec efficacité et une rythmique assez similaire laissant s’installer doucement mais sûrement une forme d’ennui. Malheureusement la prestation n’a pas été à la hauteur de mes attentes. Batterie et basse boostées et trop fortes, des effets de guitare dispensables n’ont pas laissé de place à un grain de voix chaleureux suffisamment de place.

Eagle Eye Cherry ne m’a hélas pas embarquée dans son nouveau voyage. Ce qui ne semble pas avoir été le cas des autres spectateurs, et tant mieux. Une autre fois peut-être…

Texte et photos : Sandrine Mocquet

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des