L’intégrale des aphorismes d’Achille Chavée : un must de la formule courte !

A l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort d’Achille Chavée, son idole et grand maître de la formule courte, Jean-Philippe Querton a édité une intégrale des aphorismes publiés par le grand auteur belge dans divers ouvrages et revues.

Achille Chavée

« L’aphorisme m’accompagne depuis des années, je m’en suis nourri, parfois gavé sans jamais parvenir à m’en rassasier. » Jean-Philippe Querton confesse sa passion débordante pour les formes littéraires courtes, très courtes et même ultra courtes. Après avoir publié en 2018, une magnifique anthologie des aphorismes produits par les auteurs belges dans Belgique, Terre d’aphorismes de Michel Delhalle, il crée à nouveau l’événement en ce début d’année 2019 en publiant, à l’occasion du cinquantième anniversaire du décès d’Achille Chavée, l’intégrale des aphorismes qu’il a édités dans divers recueils et même certains qui n’ont été publiés, jusqu’à ce jour, que dans des revues, parfois glissés au creux d’un poème. Achille Chavée, c’est un peu l’idole de Jean-Philippe, c’est celui qui « a été le premier à me donner le goût de la forme brève, la passion de l’aphorisme qui fait sourire ou laisse rêveur, le plaisir de déguster ces phrases courtes, incisives, … »

Silence, Chavee, Tu M'Ennuies Ou 1031 AphorismesPour accompagner ces 1031 fragments et conférer une plus grande solennité à son hommage, Jean-Philippe Querton a battu le rappel des amis et des admirateurs du célèbre auteur. Christine Béchet a écrit une préface, courte évidemment, mais incisive et percutante, soulignant le côté drôle des textes de l’auteur. « Toute l’œuvre de Chavée se promène entre le séreux parfois grandiloquent et l’humour de l’homme qui regimbe. Grimace métaphysique ou clin d’œil malicieux du poète qui s’observe, observe le monde, désacralise, démystifie ».

Nombreux sont ceux qui ont témoigné, Simone son épouse, André Lorent, Pol Bury, André Balthazar, Jean-Paul Baras, Michel Voiturier, Jacques Sojcher, Pierre Della Faille, André Miguel, Achille Béchet, Michel Delhalle, Jérémie Sallustio, chacun a mis en évidence un aspect de cet homme hors du commun qui outre ses textes, a laissé une image dans son paysage, dans sa rue, à la Louvière, dont il fréquentait assidûment le bistrot et surtout dans la littérature contemporaine belge et même dans toute la littérature francophone. Tous ces témoins confirment, si nécessaire, qu’Achille Chavée est désormais entré dans la légende où, après cette publication, il restera ancré à jamais.

Avant d’avoir lu cette intégrale, je connaissais un peu cet auteur parce que ses amis et ses admirateurs en parlent avec une telle admiration que ça suscite la curiosité et l’envie de goûter soi aussi à ce régal littéraire. Pour moi, l’aphorisme a longtemps été un mystère, je n’avais jamais compris sa définition, j’ignorais si de quelconques règles pouvaient le définir. Après quelques années passées en compagnie des publications du Cactus inébranlable et à recevoir les avis, remarques et réflexions de Jean-Philippe Querton, désormais je sais qu’on ne le défini pas, qu’on ne le réglemente pas, on le sent, on le goûte, on le déguste, on s’en délecte. C’est toute une éducation du goût littéraire qu’il convient d’acquérir en lisant, lisant encore, les grands auteurs et tout d’abord Achille Chavée. Après la lecture de cette intégrale, je crois que je commence à le comprendre surtout, quand en ce jour de canicule, je lis : « J’aime le soleil mais à l’ombre ». Comment vous faire mieux partager mon problème actuel ? Merci Achille.

A travers cette publication, c’est un formidable hommage que Jean-Philippe Querton rend à son idole. Je voudrais vous laisser cette citation du maître de la forme courte, qu’il a placé juste avant la préface de cet ouvrage, je crois que vous comprendrez mieux le sens profond de son œuvre après l’avoir lu. « … la réalité qui nous entoure garde toujours son agressivité. Et il est indispensable, bien sûr, de tenir compte de cette réalité. Et il faut s’en défendre. Et pour ma part je crois que j’ai trouvé dans l’aphorisme (…) un système d’auto-défense. Et ça crée aussi un équilibre entre le lyrique et le réel ».

Et « Encore et toujours, à la fortune du mot ! », surtout quand il est bon !

Denis Billambos

Silence, Chavee, Tu M’Ennuies Ou 1031 Aphorismes
Auteur : Jean-Philippe Querton
Editeur : Cactus Inebranl
Date de parution : 4 juin 2019

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des