La fille au bracelet : quand le spectateur devient juré

Loin du film de procès classique, Stéphane Demoustier propose un film dénué d’affect et de tout jugement, laissant au spectateur la place du juré. Alors, coupable ou innocente, la jeune Lise ?

la fille au bracelet photo
Copyright Mathieu Ponchel

Avec son titre “dardennien”, La fille au bracelet raconte le procès de Lise (Melissa Guers, dans son premier rôle au cinéma), une adolescente accusée d’avoir tué sa meilleure amie.  Alors, Lise est-elle innocente ou coupable ? C’est la question qui taraude tous les acteurs de ce procès et donc évidemment le spectateur qui pour le coup n’en saura jamais vraiment plus que ce que racontent et montrent les deux parties en présence qui sont d’une part, l’avocate générale, sobrement incarnée par Anaïs Demoustier et d’autre part, l’avocate de l’accusée, elle aussi interprète de manière très réaliste par l’actrice Annie Mercier, impressionnante avec sa voix à la Simone Signoret.

la fille au braceletIl est surtout question de sobriété et même de dépouillement tout au long de ce film aux accents très réalistes. Loin des ces grands films de procès qui ont marqué l’histoire du cinéma avec des témoins ou des éléments de dernière minute qui viennent relancer l’histoire, La fille au bracelet ne présente aucun rebondissement spectaculaire, c’est même un film presque sans affect, sans éclat, mais pas sans mystère et qui amène bien des questionnements.
C’est en tout cas cette sobriété, un peu frustrante, pour ne pas dire agaçante par moment, qui fait la particularité du film de Stéphane Demoustier. Le détachement dont fait preuve l’accusée, les parents pris dans la tourmente judiciaire mais impuissants et dépassés face à leur fille insensible et même passive qui ne réagit pas comme ils pourraient l’entendre face à des éléments qui semblent pourtant l’accabler… tout cela montre combien les enfants peuvent être des énigmes pour leurs parents et combien le procès d’un adolescent peut constituer un sujet d’étude passionnant.

Au delà de cette envie d’aborder la question des mœurs de la jeunesse d’aujourd’hui, le réalisateur porte aussi et surtout un regard sur le rapport parents-ados, à travers ce scénario et cette mise en scène réduits au minimum, souvent proches du documentaire, notamment dans ces longues et nombreuses scènes de tribunal.
Un film sans vraiment de ressort dramatique, que l’on aurait aimé plus troublant, où l’on passe son temps à se poser des questions en espérant que les réponses arrivent pour que l’on puisse enfin comprendre.

Benoit RICHARD

La fille au bracelet
Film français de Stéphane Demoustier
Avec Melissa Guers, Roschdy Zem, Chiara Mastroianni…
Genre : Drame, Judiciaire
Durée : 1h 36min
Date de sortie : 12 février 2020