DeuxLuxes – Lighter Fluid : un second album plein d’énergie rock’n’roll

Chaque mois semble désormais nous apporter son lot d’excellents groupes de Rock québécois. C’est au tour du duo les DeuxLuxes de nous bluffer avec Lighter Fluid, un second album totalement jouissif…

Les DeuxLuxes -Lighter Fluid
Crédit JF Galipeau

Can’t seem to find what you want, what you need? / Searching for meaning, where does it lead? / Here and Now!(Lighter Fluid)

A-t-on véritablement besoin d’être plus de deux pour monter un groupe de Rock digne de ce nom ? Depuis les White Stripes et les Kills, on sait que non. Et chaque mois nous confirme cette évidence : exit le power trio qui fut longtemps la recette magique du bon rock’n’roll, voici venu le temps du couple (à la ville comme à la scène ou non, officiel ou non, là n’est pas la question…). Penchons-nous aujourd’hui sur le cas exemplaire des DeuxLuxes, duo montréalais à la réputation déjà bien assiste localement et au nom pour le moins malin – pour les francophones au moins… Un combo qui vient nous confirmer ce que nous suspections depuis un bon moment, c’est-à-dire que la scène musicale de Montréal n’a rien à envier à celle de Paris !

Les DeuxLuxes -Lighter FluidLighter Fluid est le second album studio d’Anna-Frances Meyer et Etienne Barry, tous deux guitaristes, tous deux affichant un look d’enfer au psychédélisme et à la sensualité légèrement crade qui permet d’emblée de séparer les gens vraiment sérieux de ceux qui font simplement semblant. D’ailleurs proposer au cœur de l’album un Medley malin de Down in the Street et Loose, deux titres emblématiques de la fureur de Fun House, devrait convaincre les plus sceptiques que nous avons affaire à des amis, des vrais.

Mais si l’hommage aux Stooges et une certaine similitude dans les guitares saturées avec The Kills définissent a priori un territoire bien clair où s’ébattre, les grands titres de Lighter Fluid (Lighter Fluid, No Way, I Am the Man qui constituent un trio de tête magistral en ouverture de l’album, mais aussi le magnifique Everything of Beauty…) compliquent un peu les choses en les enrichissant, et pas qu’un peu. Souvent plus power pop que purement « garage », la musique des DeuxLuxes s’appuie sur de très chatoyantes et solides mélodies, déployant une alchimie séduisante qui pourra évoquer aussi les débuts de Blondie ou les hits un peu plus confidentiels de The Sounds, du fait d’une certaine similitude entre les voix et les manières de chanter d’Anna-Frances et de la Suédoise Maja Ivarsson. Le choix de paroles en Anglais est certes logique dans un pays bilingue comme le Québec, mais on ne pourra s’empêcher de trouver que les deux titres chantés en français, avec un joli accent québécois, Vacances Everest et surtout l’Insistance, ont fière allure… et se révèlent plus originaux !

Lighter Fluid s’avère un grand moment de joie et d’excitation, dont l’énergie rock’n’roll, le psychédélisme léger mais aussi le très beau son (puisque l’album a été enregistré en analogique dans une chapelle à l’acoustique particulière…) nous ramènent à la sincérité de « l’artisanat musical » des années 70. Une époque certainement plus innocente, plus insouciante que la nôtre, mais pas moins riche.

Eric Debarnot

Les DeuxLuxes – Lighter Fluid
Label : Bonsound
Sortie le 28 février 2020