Les sorties d’albums pop, rock, electro, rap, jazz du 5 juin 2020

Dans la sélection : Les Marquises, Ali Danel, Double Françoise, Bruno Major, Thousand, No age, Bruce Brubaker & Max Cooper, LA Priest, Sondre Lerche, Muzz, KIM, Under the Reefs Orchestra…

Les sorties d’albums pop, rock, electro, rap, jazz du 5 juin 2020

Petit rattrapage des sorties d’albums du 5 juin avec une revue raccourcie qui prendra la forme d’un focus sur quelques albums qui ont retenu particulièrement notre attention pour cette semaine là :

Les Marquises  La Battue

Les Marquises – La Battue

Chaque album du projet Les Marquises est bien souvent une divine surprise, en tout cas un objet musical bien singulier. La Battue ne fera pas exception à la règle. On y découvrira une musique à part, à la fois pop et expérimentale, intégralement composée et arrangée par le multi-instrumentiste lyonnais Jean-Sébastien Nouveau. Une musique intrigante et mystérieuse qui ne livrera pas tous ses secrets d’emblée et à laquelle il faudra accorder toute son attention. (Les disques Normal)

Ali Danel – Première partie

Ali Danel – Première Partie

Album de reprises pour Ali Danel, l’auteur d’Ali Danel et ses ami.es (2017), Sur mon île (2019) En liberté (2018). Avec sa voix et son style inimitables, le jeune chanteur folk picard propose cette fois 10 reprises d’artistes pour qui il a ouvert en première partie lors de précédents concerts. Dans cette « première partie », Ali Danel a choisi de reprendre Sanseverino, Boule, Mustang, Fred Nevché, Cléa Vincent, Amadou & Mariam, David Lafore, Pierre Lapointe, Hollydays et Pomme. Tous des titres lui vont comme un gant et qui s’inscrivent parfaitement dans son parcours. Vivement le second volet ! (autoproduit / la Souterraine)

Double Françoise - Les Bijoux

Double Françoise – Les Bijoux

Double Françoise, pour Françoise Sagan et Françoise Dorléac. Prenez un peu de Valérie Lemercier à la sauce Tricatel, un peu de Philippe Katerine des débuts, un soupçon de Joe Dassin, une bonne cuillerée de Gainsbourg 60’s, ajoutez-y une petite dose de variété des années 70 et vous obtiendrez le son délicieux de Double Françoise. Soit un duo fille / garçon Made in France que l’on avait découvert il y a quelques temps sur le label belge Freaksville records avec Les French chanteuses. Leurs chansons adorables évoquent la nouvelle vague et bien sûr les films de Jacques Demy. Des chansons pleines d’insouciance, de légèreté et de fausse innocence qui s’écoutent avec grand plaisir. (Freaksville)

Bruno Major - Let A Good Thing DieBruno Major – Let A Good Thing Die

Guitariste depuis l’âge de sept ans, Bruno Major trouve l’inspiration dans tout et chez tout le monde pour écrire ses ballades folk intimistes teintées de soul (le message vocal d’une ex-petite amie, le cycle de la lune, Sam SmithShakespeare…). To Let A Good Thing Die raconte les hauts et les bas d’une relation amoureuse. Les compositions s’inspirent du passé, piochent dans les turbulences émotionnelles du présent et nous emmènent avec espoir dans le futur. Un album Feel Good donc, à savourer tranquillement, en mode introspectif. (Awal Recordings)

thousand-au-paradisThousand – Au Paradis

Stéphane Milochevitch chante en français un rock plus ou moins désenchanté qui aurait sans doute trouvé une meilleur place dans les années 80 aux côtés d’un Bashung par exemple. Avec un phrasé un peu slacker mais impeccable et un sens du récit poétique remarquable, Thousand compose des textes brillants d’où ressort une forme d’humour sans concession où il sera question d’amour, de mythologie et d’appartenance. Pour réaliser ce petit bijou, le garçon s’est entouré d’Emma Broughton, Olivier Marguerit, Bryce Dessner (The National) pour mettre au monde un disque de chansons en tout point réussi, digne successeur de l’infini Tunnel végétal sorti en 2018. (Talitres)

No Age - Goons Be GoneNo age – Goons Be Gone 

No Age, les vétérans américains, porte-paroles d’un punk lo-fi sans concession, en ont encore sous la semelle. Leur nouvel album Goons Be Gone sonne comme une antithèse au statu quo et évolue vers des paysages sonores apaisés et plus complexes. Leur musique est toujours aussi urbaine et suinte les vapeurs issues des bouches de métro. De manière surprenante, le duo sonne comme un télescopage entre The Saints,  Superchunk et Mecca Normal, saupoudré de samplers divers. (Drag City Inc.)

bruce-brubacker-max-cooper-glassformsBruce Brubaker & Max Cooper – Glassforms

Le pianiste  américain  Bruce Brubaker et le producteur de musique électronique  Max Cooper associés pour donner leur porpre lecture des musiques de Philip Glass. Une approche immersive et passionnante où l’intuition et l’improvisation se conjuguent au son des machines et du piano. Un travail de virtuosité réalisé par deux musiciens à l’unisson, chacun se laissant librement influencer par  l’autre dans son approche. Le résultat est bluffant de précision et de maîtrise. L’œuvre de Glass est respectée tout en étant remaniée par petites touches infimes. Un disque à écouter au casque pour mieux en percevoir toute la richesse et la finesse. (Infiné)

LA PRIEST GENE FINAL DIGITAL ARTWORK- 300dpiLA Priest – Gene

Il aura fallu attendre 5 ans pour écouter la suite de Inji, paru donc en 2015. Entre temps, l’ex Late of the pierSam Dust n’a pas chômé puisqu’il a sorti un album immédiatement devenu culte avec son acolyte Connan Mockasin, sous le pseudo Soft Hair, et aura également imaginé et conçu une machine baptisée Gene, avec laquelle il a enregistré ce nouveau disque foutraque, inventif et cacophoniquement maîtrisé. (Domino Records)

La sélection de la semaine en détail :

Indie-Pop, Dream pop, Electro-pop, French Pop, Chanson, Folk, Country…

Bruno Major – Let A Good Thing Die
Double Françoise – Les Bijoux
Hall & Oates – Past Times Behind (réédition)
Brigid Mae Power – Head Above The Water
Ali Danel – Première Partie
SOHN – Live with the Metropole Orkest
Modern Nature – Annual
Westerman – Your Hero Is Not Dead
Future Punx – 2020
LA Priest – GENE
Sondre Lerche – Patience
Jumo – Et le vent ?
Thousand – Au Paradis
v/a Cracki Records – Mémoires d’Eléphant #03
Clément Bertrand – Secondes Tigre
Vinyl Williams – Azure
Michelle Blades – Nombrar las cosas

Indie-Rock, Punk, Garage, Shoegaze, krautrock, Post-rock, Stoner…

Muzz – Muzz
KIM – route départementale 89 
Soft Plastics – 5 Dreams
Sonic Boom – All Things Being Equal
Doomshakalaka – Doomshakalaka
Under the Reefs Orchestra – Under the Reefs Orchestra
OHMME – Fantasize Your Ghost
L I T H I C S – Tower of Age
No age – Goons Be Gone
Rolling Blackouts Coastal Fever – Sideways to New Italy
Les Marquises – La Battue
The Stroppies – Look Alive!

Ambient, Expérimental, Modern classical, electronica, techno Minimal…

offthesky – psalm of solum
Konejo – Shadow of a Doubt EP
Human Koala – The Big Decay
Adrian Lane – Atlas Browsing
Adriaan de Roover – Voor anderen
Danny Clay – Ocean Park
ABADIR – Liminal
Off Land – Pathways III
Bruno Bavota – Apartment Songs – Volume One
Bruce Brubaker & Max Cooper – Glassforms
Fabrizio Paterlini – Transitions III 
Purl – Renovatio
Machinefabriek – Oehoe
Pascal Schumacher – SOL
Gastón Arévalo – Terrain
Chad Crouch – Field Report Vol. VIII: Elk Rock Island
C. Diab – White Whale 
Tom James Scott – Mine Is The Heron

Jazz, World, Funk, Soul, Groove, Disco, Blues…

Guillaume Perret – A Certain Trip

Rap, Hip hop, Beats, Abstract, R’n’b…

Run The jewels – RTJ4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.