Un premier podcast pour magic, revue pop moderne

Frappé lui aussi par la crise du COVID-19,  le magazine magic, en attendant sa reparution en kiosque, se lance dans le podcast avec un certain succès si l’on en juge par la qualité de ce premier numéro.

PODCAST POP MODERNE #1

Absent des kiosques au mois de septembre, magic, notre revue pop moderne préférée, a décidé malgré tout de rester actif en cette rentrée 2020 puisque pour la première fois l’équipe rédactionnelle a concocté un podcast autour de l’actualité musicale du moment.
Une excellente idée d’autant plus qu’en termes de podcasts traitant de musiques pop rock, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent en France actuellement. Ce podcast pop moderne arrive donc à point nommé pour combler ce manque.

Pour ce premier numéro, le rédacteur en chef Cédric Rouquette a rassemblé autour de lui quelques plumes de la revue (Zoé Pinet, Luc Magoutier, Alexandra Dumont et Alexis Tain) pour évoquer notamment les nouveaux albums de IDLES, Lomelda, Deradoorian, ou encore une réédition de Prince. On y entendra également une longue interview de Miossec à l’occasion de la ressortie de l’album Boire.
Tout ça sur une durée de 1h25 avec une qualité sonore au top qui fait de ce premier numéro une belle réussite.

Un support qui permet de mettre une voix sur des noms que l’on connaît à travers la lecture des articles dans le magazine mais qui permet également de découvrir la critique musicale sous un angle différent. Bref, un média qui nous semblait nécessaire et évident et très complémentaire au support papier pour un magazine de la trempe de magic.

Pour en savoir un peu plus sur ce projet, on a posé quelques questions au rédac’ chef, Cédric Rouquette…

Après écoute de ce premier podcast, la première question qu’on se pose c’est : “mais pourquoi ne vous êtes-vous pas lancé sur ce type de support plus tôt ?”

Il y a bien longtemps qu’on a cette idée en tête, quasiment depuis que j’ai repris la rédaction en octobre 2017. Mais faire un magazine est un travail extrêmement lourd, c’est une sorte de rouleau compresseur qui ne vous laisse jamais de répit, quand un numéro s’apprête à entrer chez le kiosquier, on est déjà sur le suivant. On a entrepris énormément de choses sur le numérique : des newsletters, un site relancé, des formats vidéos qu’on adore, des soirées Magic (souvent doublées de concert eux-mêmes filmés, etc…). On a eu beaucoup d’autres idées et chacune des “extensions” d’activité que je viens de citer aurait pu justifier qu’on en fasse quatre fois plus – et je ne parle même pas des hors-séries. Mais j’ai toujours veillé à ce que le bateau amiral, le magazine, conserve 80% de notre charge de travail et de notre concentration, il n’y a juste pas le choix. Sans mag à faire, je me suis dit que c’était le moment ou jamais.

Dans un podcast, la qualité sonore est prépondérante, comment avez-vous réalisé ce premier numéro ?

L’agence éditoriale qui réalise Magic possède du matériel de production audio professionnel et les compétences pour le faire fonctionner, assez basique mais efficace. Un boîtier, deux micros, un filtre, un zoom pour l’interview de Miossec, un peu de sound design à la fin et le tour est joué. Il suffit d’une pièce calme pour enregistrer avec une bonne qualité. Les bureaux de l’agence étaient calmes en ce samedi matin-là.

Y aura t-il un prochain podcast ?

Nous nous sommes engagés à un rythme bimestriel, et c’est a priori un podcast éphémère en attendant la reparution du magazine. Le prochain sera enregistré samedi et donc diffusé la semaine prochaine. Il y un séquençage dans le numéro 1 mais qui reste très souple. Je veillerai à ce que nous parlions toujours d’actualité, je sens bien que la promesse n°1 de Magic pour les gens c’est de faire le tri dans les sorties, donc on se planterait en ne faisant pas ça. Pour le reste, je vais essayer de mieux rythmer certaines parties, je pense pouvoir dire qu’une ou deux nouveautés – que j’avais déjà en tête pour le #1 – arriveront lors du #2. Et je ne parle pas d’un débat de type “Casque et la plume”, qui est évidemment un must do, on y viendra, peut-être pas dès le #2.

Allez-vous diffuser vos podcasts sur d’autres plateformes que SoundCloud ?

Sous conditions, que nous sommes en train d’inspecter, Apple, Spotify et Deezer peuvent reprendre un flux RSS SoundCloud, ça devrait arriver vite. Je n’ai pas poussé plus loin pour l’instant.

As-tu une idée de la sortie du prochain numéro de magic ?

Nous sommes très optimistes quant à une reparution en cette fin d’année. L’optimisme ne coûte rien, mais il s’appuie sur des faits et des d’excellents contacts. Même si on sent l’impatience et le manque des lecteurs, la “reparution” n’est pas un but en soi. A la limite, paraître demain on pourrait le faire, mais ce serait une fuite en avant et un clou de plus au cercueil. On veut revenir avec un modèle, une structure coûts-revenus révisés et adaptés à la nouvelle situation, pour durer encore à l’échelle de plusieurs années. Un peu ce qu’on avait fait fin 2017. Qui se souvient que le numéro de janvier 2018 n’était pas paru ? Pas grand monde. On a travaillé à ce qui nous a permis de revenir pour trois ans et sans le COVID, rien ne serait gagné, mais nous serions probablement encore en kiosque. Patience et soutien ; et nous reviendrons.

interview réalisée le 22 septembre 2020