“Un enlèvement” : la famille mise à mal par François Bégaudeau

Dans son nouveau roman, Un enlèvement, François Bégaudeau pointe les travers de notre époque en dressant le portait à la fois plein de cynisme et de lucidité d’une famille de bobos en vacances Royan.

François Bégaudeau.
François Bégaudeau.© Francesca Mantovani

La famille Legendre passe ses vacances d’été à Royan. Une famille à la fois classique et un peu particulière. Une famille plutôt de la classe aisée, une famille avec un certain standing donc et pour laquelle beaucoup de choses semblent liées à la notion de performance et de rentabilité. Une famille bourgeoise bien dans son époque avec notamment un père dont l’un des petits plaisirs consiste à mesurer ses performances sportives grâce a sa montre connectée à chaque fois qu’il va faire son footing. D’ailleurs il faut plutôt dire son Running. Restons dans l’époque. Quant à la mère, elle est consultante experte en gestion de crise. Et tous deux tentent d’offrir à leurs enfants une éducation en accord avec les préoccupations du monde actuel… enfin, surtout les leurs. Malgré un ciel qui semble bien dégagé au-dessus de cette famille à qui rien ne semble pouvoir arriver de grave, des problèmes, invisibles en surface, vont venir quelque peu perturber le train-train quotidien de Emmanuel et Brune Legendre.

FRANÇOIS BÉGAUDEAU Un enlèvementL’occasion pour l’auteur de La blessure la vraie de dresser un portrait à la fois cynique et mordant d’une famille bobo d’aujourd’hui dans toute sa splendeur. Et difficile donc de s’attacher aux personnages et notamment à celui du père, homme arrogant et suffisant, dans une histoire où il sera aussi question de disparitions.
Mais n’en disons pas plus au sujet de ce roman dans lequel François Bégaudeau fait de nombreuses références aux séries télé, à la culture pop actuelle qu’il connaît bien, avec somme souvent dans ses récits, ce mélange de réalisme, de méchanceté et d’humour au second degré… des ingrédients parfaits pour accompagner cette comédie humaine délicieusement caricaturale, mais sans doute proche d’une certaine réalité contemporaine.

Un livre par moment désopilante avec quelques scènes assez cocasses mais auquel il manque sans doute une histoire solide, plus captivante. L’intérêt du livre résidant avant tout dans le style, dans cette écriture pleine d’ironie de l’auteur de Molécules et que l’on a toujours plaisir à retrouver.

Benoit RICHARD

Un enlèvement
Roman français de François Bégaudeau
Editeur : Gallimard / Collection Verticales,
192 pages – 18,00 €
Parution : 20 aout 2020