“La Littérature pour les non-comprenants” : les grands classiques revisités avec humour

Notre ami Renaud ZBN a décidé de revisiter à sa sauce quelques grands classiques de la littérature (Hugo, Balzac, Homère, Orwell, Camus…) dans la langue d’Audiard et avec l’esprit malin d’un Jean Teulé. Un recueil de chroniques aussi désopilantes que savoureuses.

zbn

La grande littérature n’est pas forcément chose aisée. On a tous en mémoire ces œuvres classiques interminables que l’on devait étudier au collège ou au lycée, les noms de Madame Bovary et de son mari Charles, ceux de Jean Valjean et de ses amis les Thénardier ou encore d’un certain de Julien Sorel et Mme de Rênal. Des noms qui pour certains riment encore avec “bac français” et que l’on a eu vite fait d’oublier une fois le bacho en poche.
Ze Big nowhere a eu lui la bonne idée de rappeler à notre souvenir ces grands romans de la littérature française et étrangère à travers des relecture très personnelles et pour tout dire assez irrésistibles.

Dans le même esprit malin et narquois que celui d’un Jean Teulé, avec la plume d’un apprenti Michel Audiard ou d’un Alphonse Boudard de province, notre ami rédacteur (amoureux également de cinéma et de rock) a décidé de raconter tous ses classiques comme s’il s’adressait à ses potes de bistro, comme il est dit en sous-titre de ce recueil.
Et c’est un véritable régal que de relire sous sa plume Madame Bovary, un roman qui a l’époque n’avait rien de franchement fendard et qui, une fois remixé par l’esprit tordu de The Big Nowhere, prend une toute autre dimension, devenant un conte pour adulte assez tordant, avec des personnages qui prennent la forme de sympathiques caricatures.

On dévorera ce recueil à vitesse V – ou alors par petits bouts, c’est encore mieux –, on se régalera de ces adaptations gentiment barrées dans lesquelles notre narrateur ose les métaphores les plus folles et les comparaisons les plus osées comme dans le 1984 d’Orwell où il arrive à faire entrer dans l’histoire Ribéry, Sarkozy et David Pujadas. Rien que ça !

Sûr que si The Big Nowhere avait être notre prof de français à l’époque, on aurait adoré étudier Voltaire, Flaubert et Stendhal !

Madame Bovary –  (extrait)

“L’histoire débute avec Charlot : Charles Bovary.
Adolescent tête à beignes, petit bourgeois terne et sans relief comme la poitrine de Jane Birkin.
Souffre-douleur dans son collège servant de paillasson à poils longs pour bien récurer le dessous des pompes des gros durs.
L’ami Charlot, malgré des tonnes de calottes derrière la tronche, réussit péniblement des études de médecine faisant de lui l’égal médical et humoristique d’un Michel Cymès. Mais conscient, contrairement au docteur en bois de la 5, qu’il n’avait aucun humour, il décida au grand dam de ses patients de continuer la médecine.”

La Littérature pour les non-comprenants… ou les grands classiques racontés à mes potes de bistrots.
188 pages – 11.00 € à  commander sur www.bookelis.com

Notre amoureux de la grande littérature publie également Chroniques télévisuelles, un recueil de chronique dans lequel il règle son compte à quelques émissions phares du PAF actuel. Et là encore, c’est un véritable feu d’artifice !
De Touche pas à mon poste! à Questions pour un champion, en passant par Koh-Lanta, Fort Boyard ou Vivement dimanche, notre chroniqueur à la plume acerbe mais joyeuse s’imagine plongé dans de mauvais rêves, dans des cauchemars insensés où il se retrouve participant à l’une ou l’autre de ces émissions tapageuses, vulgaires ou racoleuses.
L’occasion pour lui de dézinguer à tout va et de régler leur compte à tous ces freluquets, à toutes ces vedettes plus ou moins mégalomanes du PAF avec à chaque fois un point de vue drôle et décalé.

Chroniques télévisuelles
126 pages – 11.00 € à  commander sur www.bookelis.com

Ze Big Nowhere