[VOD] “Jeune femme”, de Léonor Serraille… pour redécouvrir la “Caméra d’or” 2017

Il faut voir ou revoir en VOD Jeune femme, une subtile chronique audacieuse qui nous convie à suivre le destin de Paula, jeune femme abandonnée des autres, en reconstruction. Libre, comme le vent…

Jeune femme photo

Léonor Serraille, élève diplômée de la célèbre école La FEMIS, utilise son scénario de fin d’études comme matière à son premier long-métrage Jeune Femme. Une œuvre singulière présentée en sélection cannoise dans la section “Un Certain Regard” lors du Festival de Cannes 2017 et qui a remporté la précieuse distinction de la “Caméra d’or”. Auréolé de plusieurs autres prix, ce film  rencontre l’estime des critiques spécialisées et un succès public notable.

Jeune femmeD’entrée, la réalisatrice invite le spectateur à faire connaissance avec son héroïne, l’aspect est fracassant et nous agresse sans avoir peur de nous laisser à la porte ! Les premières minutes de cette fiction sont en phase avec le personnage féminin dépeint, borderline, où l’on découvre une femme paumée, irrespectueuse, bravache, complexe, bavarde voire insupportable, mais pourtant touchante grâce à l’intelligence du traitement qui nous la rend rapidement sympathique. La caméra toujours dynamique traque avec bienveillance Paula, comme un animal qui va passer d’un état sauvage à une personne apprivoisant sa conscience, sa vie et la ville de Paris.

La narration utilise des ellipses comme pour mieux rythmer l’itinéraire fait d’instabilités, pour mieux souligner les nombreux chemins de traverse, pour se concentrer quasiment toujours sur une voie unique, celle de Paula, sans jamais tomber dans l’impasse. La structure narrative dont on pense à certains moments qu’elle laisse place à l’improvisation est au contraire très écrite, et fait totalement corps avec les émois intérieurs de la jeune femme, dont on découvre toutes ses strates au fil des rencontres.
Un récit âpre qui dresse le portrait chaotique de Paula, dans ses difficultés de communiquer, mais également dans sa capacité à s’adapter et à savoir rebondir malgré la nostalgie d’histoires qu’elle n’a pas vécu.

Comme un oiseau fragile tombé du nid au milieu de la jungle de Paris, cette jeune femme insoumise picore les miettes de la vie en essayant de ne pas être le pigeon, et fonce même si les fenêtres sont fermées, avant un jour de trouver sa liberté intérieure lui permettant enfin de prendre son envol.
A l’intérieur de cette cage, la cinéaste filme cette Paula au caractère assuré à la recherche de son meilleur “moi”, sans jamais nous étouffer grâce à des mouvements de caméra adéquats fluides et une énergie qui déborde à chaque situation, parfois dramatique et cocasse dans une même séquence. Des ruptures de ton salutaires donnant plus de corps à la marche forcée de son héroïne pour retrouver des pores d’attache sous sa peau (vie professionnelle, amitié amoureuse et rattachement familial) jusqu’à ce magnifique dernier plan apaisé.

Une œuvre vagabonde tourbillonnante, littéralement portée – laissant ainsi trop peu de place aux personnages secondaires –  par l’incarnation fragile, extravagante et volontaire de la révélation Lætitia Dosch (La Bataille de Solferino, Keeper…), dont le rôle d’écorchée fait écho à l’acteur Patrick Dewaere, autre animal blessé…

Cette errance initiatique citadine intime virevoltante s’accompagne d’une vibrante bande originale de Julie Roué qui montre bien la voix. Venez donc accompagner avec aménité le parcours nomade iconoclaste de cette birdwoman, au cœur de Jeune Femme. Fantasque. Libre. Vivant. Attachant.

Sébastien Boully

Jeune femme
Film français réalisé par Léonor Serraille
Avec Laætitia Dosch, Souleymane Seye Ndiaye, Nathalie Richard
Genre : Drame / Comédie
Durée : 1h38

À voir en streaming ou VOD sur : Univers Ciné, CANAL VOD, Cinemasalademande, Orange VOD, Arte Boutique