[Live Report] Hoorsees et TH da Freak à la Boule Noire

Hier après-midi, pendant que la Région Parisienne était balayée par un orage terrible, la belle énergie de TH da Freak et l’élégance mélodique de Hoorsees nous ont protégés des éléments déchaînés. C’était à la Boule Noire, la “Release Party” de l’album de Hoorsees…

2021 06 19 Hoorsees Boule Noire
Hoorsees à la Boule Noire – Photo : ED

En février 2021, les Parisiens vaguement dépressifs – comme ils se décrivent avec humour – de Hoorsees ont sorti leur premier LP, au milieu d’une situation de confinement qui ne se prêtait pas vraiment à une célébration. Ce n’était que partie remise, heureusement, et nous voilà en cet après-midi de juin, quelques jours à peine après la libération (partielle) de Paris, à la Boule Noire pour la « release party » de Hoorsees, l’album. Avec le renfort de TH da Freak, l’un de nos groupes français préférés, et avec deux sets consécutifs, l’un à 17h30, l’autre à 20h30, pour cause de jauge réduite, impossible de ne pas programmer un passage à notre chère Boule Noire, en ce samedi assombri par des menaces de pluies diluviennes sur la Région Parisienne.

2021 036 19 TH Da Freak Boule Noire18h : On est assis bien sagement sur nos chaises, masqués, savourant quand même une bière fraîche grâce au service à la place mis en place par la salle, en espérant que ce rituel ne perdurera pas trop, quand TH da Freak débute son set. Comme la dernière fois que nous l’avons vu sur la Terrasse du Trabendo, Thoineau est entouré de quatre musiciens sur scène, ce qui nous donne trois guitares : les meilleurs moments d’un set trop court (30 minutes seulement leur sont allouées) seront dus à ces guitares, qui parcourent allègrement un spectre musical très varié. De moins en moins « slacker », de plus en plus rock’n’roll / grunge / classic « heavy » rock / indie pop, la musique de TH da Freak confirme ce soir sa pertinence et son intemporalité. Quelques pics d’énergie ne suffiront pas malheureusement à faire que le public se lève (… mais aurions-nous eu le droit de la faire ?), et la voix de Thoineau aura été trop sous-mixée pour que nous puissions apprécier à leur juste valeur les mélodies des chansons. A moins que la frustration de ne jouer que si peu de temps, en première partie d’une « release party » qui n’était pas le leur ait provoqué ce léger sentiment d’un set trop dans la retenue ? En tous cas, notre foi en TH da Freak reste intacte.

18h45 : Très peu de lumière – une constante de la Boule Noire, malheureusement – pour accueillir Hoorsees, qui se lancent d’emblée dans 45 minutes de ce shoegaze léger, pop parfois, qui les caractérise. Et que l’on a appris à connaître et aimer depuis que leur album tourne en boucle chez nous. Alexin a un look moins sage qu’autrefois – pas de cheveux soignés cette fois, comme lors de la Gonzaï Night à la Maro de janvier 2020 : la pandémie est passée par là !

On attaque par Major League, leur hommage à Pavement qui ne ressemble pas à du Pavement, et on est tout de suite plongé dans le bain : une musique aux tonalités claires et à la légèreté bienvenue, qui évoque bien pourtant la nostalgie shoegaze, avec toujours ces tonalités « Cure »… Une sorte de cocon dans lequel il fait bon se lover, se laisser bercer, un cocon à peine déchiré occasionnellement par de belles montées en intensité, comme sur un Give It Up qui fonctionne parfaitement sur scène.

2021 06 19 Hoorsees Boule Noire

La setlist se concentre logiquement sur le nouvel album, mais nous aurons droit à une nouvelle chanson, dont Alexin nous dit que ce sera la première fois qu’ils la jouent sur scène (Jansport ?). Près de la fin, Alexin se demande comment il va faire pour assurer un second set après celui-ci, ayant perdu l’habitude de donner des concerts : il n’est pas le seul, on imagine bien, à avoir à se réadapter à une « vie normale », et encore une fois, de notre côté, on peut se demander pourquoi nous ne nous sommes pas levés une seule fois pendant le set. Surtout que le final de TV & Bad Sports ne manque ni de force, ni de panache !

Voilà, il est 19h30, et nous sommes déjà dehors, laissant nos places aux spectateurs du prochain set. Nous découvrons que Paris a été balayé au cours des deux dernières heures par un véritable déluge. Nous, protégés par la Musique, n’avons rien perçu de cette mini-apocalypse… Soit une belle allégorie du bien que peut nous faire cette musique jouée en live. Cette musique qui est de retour.

Texte et photos : Eric Debarnot

La setlist du concert de Hoorsees :
Intro
Major League (Hoorsees – 2021)
Teenage Boys (Youth EP – 2017)
Get Tired (Hoorsees – 2021)
Jansport (new song)
Video Games (Hoorsees – 2021)
Give It Up (Hoorsees – 2021)
Merry Grime (Major League of Pain EP – 2019)
Instant Tea (Hoorsees – 2021)
Overdry (Hoorsees – 2021)
Pitfall (Hoorsees – 2021)
TV & Bad Sports (Major League of Pain EP – 2019)