[Live Report] Franz Ferdinand & Pip Blom au Zénith de Paris : vingt ans après…

Vingt ans après leur mémorable explosion, où en est-on avec Franz Ferdinand ? Ce concert d’hier soir au Zénith nous a offert l’occasion d’un défoulement joyeux sur des versions survitaminées et agressives des tubes du groupe, mais ne nous a pas particulièrement éclairés sur la place du groupe aujourd’hui…

2022 04 20 Franz Ferdinand Zenith RG
Franz Ferdinand au Zenith – Photo : Robert Gil

Cela fait presque 20 ans. Une autre époque, une autre vie même. Sans la pandémie, sans la montée universelle du fascisme, sans le spectre de la guerre en Europe : sans ce qui fait désormais notre vie quotidienne, nos angoisses. Donc peut-être, même si la nostalgie n’a pas encore fait son effet lénifiant, une époque… insouciante. Et qui, dans le Rock, a mieux représenté cette insouciance que Franz Ferdinand, ce quatuor écossais aux chansons pop et dansantes irrésistibles, aux guitares tranchantes et à l’énergie bondissante ? Les premiers concerts de Franz Ferdinand ont immédiatement fait partie de nos plus beaux plaisirs « simples » d’amoureux de musique live : ils sont tout simplement inoubliables. Et le problème – habituel, finalement – d’un groupe qui a volé aussi haut, dès ses débuts, est que, 20 ans après, décider même quelle trajectoire suivre est un casse-tête. La preuve, visible, est un petit Zénith, même pas plein, mais aussi la quasi-absence de tous les « vrais fans » qui ont voté avec leurs pieds ce soir en allant voir Grandaddy

2022 04 20 Pip Blom Zenith RG20h : Pip Blom, c’est le nom de la chanteuse néerlandaise qui monte sur scène, et c’est aussi le nom de son groupe, qui semble à géométrie variable car les membres ont déjà changé en peu de temps. La critique est largement favorable à leur musique (sa musique ?), un indie rock nourri aux références nineties : beaucoup des sons, des attitudes, de l’énergie des groupes de l’époque, des Breeders à The Sounds, se retrouvent dans Pip Blom, et il est difficile de ne pas aimer cette musique racée, positive, élégante. Chaque chanson, même encore inconnue pour nous, est accrocheuse, avec des montées d’intensité occasionnelles qui montrent que le groupe en a sous la pédale. La voix de Pip est la cerise sur un gâteau au goût certes pas très original, mais roboratif. Encore des gens intéressants qui viennent du nord de l’Europe, il est seulement dommage que le Zénith ait encore été bien vide au moment de leur demi-heure de set…

21h : Si l’on n’a pas bien suivi les événements au sein de Franz Ferdinand après l’épisode très réussi de leur collaboration avec Sparks, en particulier autour de la parution de leur décevant album Always Ascending (tu parles !), on peut être dérouté par le groupe qui se présente sur scène : on ne reconnaît personne autour d’Alex Kapranos, inchangé, lui ! Ah, si, on reconnaît quand même derrière le crâne rasé et la barbe Bob Hardy, le bassiste historique du groupe (oui, celui qui avait toujours l’air de faire la gueule sur scène…), mais sinon, le passage en format quintet a amené trois nouveaux musiciens… Et, on le constate dès la première chanson, la divine The Dark of the Matinée, changé profondément le son, et la musique du groupe.

2022 04 20 Franz Ferdinand Zenith RG

Plus riche, plus violent, plus « Rock », le nouveau Franz Ferdinand est un groupe qui a abandonné l’élégante « ligne claire » des premières années pour sonner désormais comme une machine de guerre. Kapranos est en permanence à fond, à faire le show avec l’énergie inépuisable qu’on lui a toujours connue – sur lui, les années ne semblent pas avoir prise : il saute, il court, il prend la pose, il nous admoneste dans son français impeccable, il rit, il sourit. On serait près à parier qu’il chante même mieux qu’avant ! Le nouveau duo formé par Dino et Julian joue de manière particulièrement intense, et il y a même des passages où le fait d’avoir trois guitares brandies par des musiciens qui sont loin d’être manchots a un effet assez étourdissant (et agréablement assourdissant aussi, depuis le premier rang). On sera moins positifs, au moins pendant un moment, sur le drumming d’Audrey, qui semble même peu impliquée pendant les premiers titres, mais tout rentre dans l’ordre petit à petit.

2022 04 20 Franz Ferdinand Zenith RGLa première partie du set déroule des chansons que tout le monde connaît et aime, avec les occasionnels baisses de tension causées par les morceaux plus récents, mais le public du Zénith, pour ne pas être nombreux, est tout de suite à fond, dansant et sautant comme « à la grande époque ». Alex semble rayonner de plaisir de jouer, et nous offre un duo avec sa compagne Clara Luciani. Pourtant, il nous est difficile d’adhérer pleinement à ce qu’on entend : le retravail des chansons, pour parfaitement légitime qu’il soit dans le cadre d’une nouvelle formation, nous paraît la plupart du temps en brouiller la clarté et l’efficacité. Pour tout dire, en dépit du volume sonore élevé, on s’ennuierait presque un peu.

Heureusement, tout finit par se mettre en place, et c’est une excellente version de Do You Want To qui permet à l’énergie intense déployée par le groupe de trouver le bon niveau. A partir de là, tout ira bien mieux, Franz Ferdinand ne laissant plus retomber la pression… une pression qui culminera dans une version littéralement nucléaire de Take Me Out (qui a beaucoup perdu, du coup, de sa simple joie dansante, mais bon…) débouchant sur une belle interprétation de Ulysses.

Le rappel restera dans le même registre du Rock qui bastonne, avec le final traditionnel sur un This Fire hurlé en chœur par tout le monde, qui a lui aussi abandonné un peu de sa grâce pour gagner encore plus d’énergie.

Bref, on se quitte bons amis avec Franz Ferdinand après cette heure et demie intense, parfois épuisante, mais avec un léger doute à l’esprit : finalement, ce groupe qui joue des morceaux de Franz Ferdinand chantés par le chanteur de Franz Ferdinand, est-ce que c’est vraiment encore Franz Ferdinand ?

Photos : Robert Gil
Texte : Eric Debarnot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.