Born Bad Records ressuscite… LES CALAMITÉS Encore ! 1983-1987

De Beaune, le groupe Les Calamités était perçu comme la réponse bourguignonne aux américaines The Bangles ou The Go-Go’s. La compilation Encore 1983-1987 retrace leur fine discographie, où l’on trouve leur unique tube, Vélomoteur.

Calamites

En 1983, une partie de la scène rock française ne jure que par les sixties, le rock punk et la power pop. Le look est alors aux chemises à poids, aux vestes de costard ou Perfecto, boots et coupe caniche et/ou Ramones pour les chanceux. Chaque ville possède ses gloires locales qui réhabilitent d’obscures formations rock-garage 60’s grâce aux compilations Pebbles, Eva ou Nuggets. À Dijon sévissent Les Snipers, pas loin de là, à Beaune, Les Calamités commencent à se tailler une belle réputation.

Les-calamites-Encore-1983-1987Le groupe s’articule autour de trois filles (guitares et basse) qui vouent une admiration sans bornes pour les harmonies vocales à la Beatles ou Mamas And The Papas. Très vite Isabelle, Odile, Caroline et leur batteur anglais Mike vont partager les scènes avec les copains Dogs, Snipers et The Barracudas. Justement ces derniers produisent leur premier titre Je suis une calamité (1983) de la compilation Snapshot, une vraie petite bombe qui souffle un air de liberté. Puis un maxi Pas la Peine (New Rose-1984) suivi leur unique album À Bride Abattue (New Rose-1984) contiennent de véritables tubes en français qui feront le bonheur des radios libres. Toutes Les Nuits, Le Supermarché, Malhabile ou Nicolas sonnent rock, touchés par la sainte divinité mélodique. Les guitares aux lignes claires partent à l’assaut des rythmes entrainants, les trois voix s’imbriquent parfaitement sur des paroles espiègles. Mention spéciale pour C’est Embêtant dont la production plus 80’s gagne en urgence. Les titres anglophones paraissent du coup plus classiques et révérencieux.

The Kids are Allright et You can’t Sit Down sonnent comme s’ils avaient été composés durant les sixties – axe british beat, twist et Motown -. Une reprise des Troggs With A Boy Like You (1966), une autre des Ad Libs Boy From New York City (1964) et Reach Me How To Shimmy (1961) des Isley Brothers renforcent l’impression d’innocence quant à leurs interprétations, qui ne supportent pas la comparaison, au hasard, avec les reprises habitées des Coronados. Avec classe, Dominique Laboubée, chanteur des Dogs, laisse trainer son harmonica sur Behind Your Sunglasses, une de leur toute première composition. On n’échappe pas au tube Vélomoteur et sa face B J’en ferai bien mon quatre heure, produit par Daniel Chenevez, le gars de Niagara. La composition reste dans le plus pur style des Calamités, malicieuse et vive. Avec un son et des arrangements ciblés pour des passages radios et télévisés, une pochette réalisée par Gilbert & George, le 45t va propulser Les Calamités dans un autre monde. Le titre atteindra la treizième place du top 50 en avril 1988.

Deux rares titres clôturent Encore 1983-1987. La reprise de Ohio Express Down At Lulu’s par les Dogs dont les chœurs salvateurs assumés par les filles lui donnent du pep et surtout l’excellent Down In The Boondocks, une reprise de Billy Joe Royal par The Barracudas, sur lequel les voix des Calamités viennent calmer les ardeurs des londoniens. Un superbe livret, contenant des interviews éclairantes et des photos inédites, rend cette réédition d’autant plus incontournable. Comme le confie Étienne Daho : « Linsouciance, le charme, linnocence des Calamités ont illuminé le début de mes eighties. Et je les écoute encore. »

Mathieu Marmillot

Les Calamités – Encore 1983-1987 (Réédition)
Label : Born Bad Records
Sortie : 22 avril 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.