5 + 5 : les disques préférés de Fleur du Mal

Fleur du Mal, le groupe Shoegaze / Post-Metal conduit pat Yann Giraud et Guillaume Jannin sort son 3e album, Spleen III. L’occasion de demander au groupe de nous parler de ses goûts à travers une sélection de 10 albums d’hier et d’aujourd’hui.

FDM-2022
© Morgane Fringand

Après Spleen I (2019) et Spleen II (2020), deux EPs auto-produits, Fleur du Mal revient Spleen III. Sorti chez Atypeek Music et Araki Records, le faux dernier volet de la trilogie est un véritable album. Une iconographie toujours aussi classe (signée David Morrison). Une musique dense, riche, mélodique et puissante, envoûtante et énergisante. Une musique aux facettes multiples qui révèle l’éclectisme de ses deux membres fondateurs, Yann Giraud et Guillaume Jannin, capables de s’inspirer de la pop la plus mélodique comme du (post-)métal. Difficile à classer tant elle brille de multiples facettes. Avec, en cadeau, une somptueuse reprise du Courage des Oiseaux de Dominique A.

5 disques du moment :

Zeal & Ardor – s/t

Plus abouti que ses 2 premiers albums, le mélange blues/metal/black metal/indus fonctionne à merveille. Pour nous, “Emersion” est le meilleur morceau blackgaze de ce début d’année.

Cloakroom – Dissolution Wave

Un disque shoegaze ultra heavy avec une prod bien crade. Même si on adore les prods “in your face” de Nothing ou Quicksand, ça fait du bien d’avoir un disque plus vibrant, plus humain. En plus, avec “Doubts” ils ressuscitent Lift to Experience et ça on aime.

Drug Church – Hygiene

Sorte de weezer sous steroides. Ça balance de la power-pop sauce hardcore sans se poser de question. Le meilleur disque pour partir au bureau le matin et déclencher des pogo imaginaires dans le métro au son de “Detective Lieutenant”.

Messa – Close

Notre coeur nostalgique de Theater of Tragedy et The Gathering est d’abord interpellé par ces riff lourds et cette voix cristalline mais c’est l’inventivité du guitariste qui nous tue. Ce gars a mille idées à la minute et ce n’est jamais indigeste. Et là quand tu t’y attends pas, paf! Un morceau de grindcore. La grande classe.

PARK – s/t

Heureux hasard, Clara Griot la réalisatrice du clip de “Silence” a bossé avec eux. On écoute beaucoup ce disque. Il y a un côté slowcore indie à la Death Cab for Cutie qui nous parle. On aurait évidemment aimé plus de morceaux en français de la trempe de “Shannon” mais les guitares sont tellement “palpables”, on les croirait tellement en train de jouer à deux pas de nous qu’on pourrait écouter ça en boucle très longtemps.

5 disques pour toujours :

The Cure – Pornography

Ça fait partie des disques fondamentaux pour nous deux, je pense, mais en l’occurrence c’est aussi un modèle pour le disque qu’on vient d’enregistrer. Il y a quelque chose sur ce disque, dans la manière de ne pas chercher à filtrer les émotions, qui relève d’une forme d’anxiété d’éternel adolescent qu’on cherche à avoir sur tous nos enregistrements, et sur ce premier album en particulier.

Smashing Pumpkins – Mellon Collie and the Infinite Sadness

L’album préféré de tous les temps de Guillaume mais on est deux à l’adorer, bien sûr ! Ça te ramène direct au milieu des années 90. Un double-album rempli à ras bord de chansons éclectiques, c’est le genre de disque qu’on ne trouve plus trop dans le rock aujourd’hui. À part Kanye West, avec My Beautiful Dark Twisted Fantasy, qui peut se permettre ce genre de choses aujourd’hui ?

Mogwai – Mogwai Young Team

Bon, ça, c’est comme les Cure, c’est la base. D’ailleurs, Stuart Braithwaite est sans doute, avec Robert Smith, le guitariste qui nous inspire le plus. Et bien sûr, nous sommes tous des héritiers de l’énergie collective de ce groupe. L’émotion que ce groupe est capable d’engendrer avec sa dynamique calme – bruit n’a pas son pareil. “Maintes fois imité, jamais égalé”, comme on dit.

Dominique A – Auguri

Le cahier des charges de Fleur Du Mal, c’était entre autres choses le chant en français. Ça donne de la personnalité à notre musique. Nous-même écoutons assez peu de rock français mais en chanson il y a au moins trois artistes que nous admirons et avons repris : Étienne Daho, Jean-Louis Murat et, donc, Dominique A, dont nous reprenons Le Courage des Oiseaux sur cet album. Auguri est l’un de nos disques préférés de lui. Avec une production signée John Parish et des merveilles comme La Peau ou En Secret, ça reste pour nous une référence incontournable.

Deafheaven – Sunbather

Sans Deafheaven, pas de Fleur du Mal L’idée de cette collaboration a germé lors d’un concert du groupe au Trabendo avant lequel nous nous étions retrouvés pour discuter. Plus substantiellement, ce disque, c’est un peu le mélange de presque tout ce qu’on aime : l’intensité du black metal, l’atmosphère du post-rock, une énergie emo/punk. C’est violent mais aussi profondément mélodique et émouvant. On échange les premières minutes de “Vertigo” contre la moitié de notre discothèque “indie” sans problème.

Fleur du Mal, Spleen III – 17 Juin 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.