Meyverlin – Therefore : Droit au but

Doté d’une production qui magnifie les dix pépites indie-pop et électro, Therefore, le second album de Meyverlin tient toutes ses promesses.

Meyverlin

Les membres de Meyverlin se connaissent surtout via les réseaux sociaux, certains ne se sont jamais rencontrés. Qu’importe, ce qui les réunis c’est une passion pour la musique indie, particulièrement britannique du début des 80’s jusqu’à nos jours. Un pied à Auxerre, l’autre à Paris, et la dopamine navigue entre Liverpool et Salford. Et voilà comment deux anciens Freluquets, groupe pop tendance ligne claire du début 90’s, à savoir Philippe Lavergne et Rodolphe Vassails ont trouvé en Thierry Haliniak, leader de My Raining Stars, un parfait compagnon de route.

Meyverlin-albumDans ce jeu d’ombres, l’auteur Gilles Ramey pose sa plume sur les dix titres qui composent Therefore. Après Daily Events paru en 2021, Meyverlin explore la pop et l’indie tendance électronique, inclus quelques clins d’oeil à New Order et à Aline.

Justement Scars et Perfurme s’inscrivent dans la tradition twee pop, les guitares acoustiques accompagnent souvent des solos saturés.  Voix et harmonies voguent entre joie et tristesse accompagnées de nappes synthétiques à la The Wake et d’une basse so cool. Revelation aurait pu figurer sur une compilation Independant Top 20. Ses accents plus Northern électro rendent Meyverlin plus sexy, plus groovy avec des guitares et claviers trafiqués pour un résultat classieux. Tout comme l’excellent Smoke Screen qui célèbre les machines et une basse 80’s, rencontre du krautrock synthétique et new wave sans artifices.

Rafraîchissant, Scorpio se pare d’une mélodie et d’un chant bien ficelés qui rendent hommage à la pop C86, alors que The Apprentice convoque les séquenceurs pour un tour de roue au-dessus de Picadilly Garden à Manchester avant que les trompettes scellent le destin du côté de Liverpool. Mécanique, Boys on the dancefloor fait décoller les guitares vers les spotlights alors que Ultrasounds virevolte vers une euro dance couplé aux sons typés madchester. Enfin, Casanova et Silences poussent à l’oubli sur un dancefloor matiné de Pet Shop Boys affublés d’imper gris.

Avec Therefore, Meyverlin signe un sans-faute et va droit au but. Comme une synthèse parfaite entre indie pop 90’s et électronique 2010’s

Mathieu Marmillot

MEYVERLIN – Therefore
Label : Too Good To Be True
Date de sortie : 10 mai 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.