Les serpents aveugles, de Cava et Segui

T_25400.JPGA New-York en 1939, débarque dans la vile un homme mystérieux tout vêtu de rouge qui est à  la recherche d’un certain Ben Koch. Il débarque dans un hôtel où Red le gérant, extrêmement méfiant envers cet homme, parvient discrètement à  prévenir Ben de cette mystérieuse visite. va alors débuter un incroyable jeu de piste entre New York et l’Espagne sur les traces de Franquistes et de Communistes dans un polar politique étrange et rondement menée/ l’occasion de découvrir deux auteurs (un scénariste et un dessinateur) espagnols vraiment intéressants.

Avec un scénario assez complexe, qui nous fait sans cesse passer d’un endroit à  l’autre, d’un endroit à  un autre, Les Serpents aveugles nécessitent un lecture studieuse et attentive si l’on ne veut pas se perdre dans les recoins de cette historie qui distille le mystère tout au long des 64 pages que du re le récit.

En plus du scénario fouillé, on appréciera le dessin sombre et épias de Segui qui parvient parfaitement bien à  coller à  cette ambiance de mystère et de folie qui flotte au dessus de cette histoire et de ce New-York de la fin des années 30.
Et même si on a pas tout compris à  la fin, même si beaucoup de choses restent en suspens, on reconnaît malgré tout que ce livre est une réussite. un livre qui, en l’occurrence, apporte vraiment quelque chose au genre.

benoît Richard

4.gif

Les serpents aveugles,
scénario : Cava
dessin : Segui
éditeur : Dargaud
64 pages couleurs – 15€¬
parution : août 2008

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *