Ma vie mal dessinée, de Gipi

ma_vie_mal_dessinee.jpgSi on a toujours pensé que les livres de Gipi contenait parfois une bonne part d’autobiographique, jamais comme dans »Ma vie mal dessinée » Gipi n’a donné l’impression de se mettre autant à  nu. Dans cette histoire vécue par l’auteur de Notes pour une histoire de guerre comme une façon pour lui d’exorciser ses malheurs et ses souffrances, Gipi raconte son enfance, son adolescence, ses galères, son rapport à  la maladie le tout entrecoupé par un récit d’aventures de pirates passionnant et en couleur qui donne au livre une forme et un ton tout à  fait unique.

Sans la moindre complaisance, Gipi nous livre ainsi ses états d’âme, uen manière d’expier, d’expurger, de faire ressortie le mal qui le ronge depuis tant d’année à  savoir le souvenir de ce mystérieux homme en noir qui tenta de violer sa soeur presque sous ses yeux alors qu’il était enfant. Un souvenir qui semble être à  l’origine de sa relation tumultueuse avec les femmes.

Loin d’être une simple auto-analyse en bande dessinée , Ma vie mal dessinée est avant tout le formidable récit sur le vif d’un homme, de soucis de santé incurables, d’une jeunesse agitée, de galères diverses, d’amitiés, de drogue, de copains, le tout raconté sans détour dans un style brut souligné par un dessiné au crayonné en noir et blanc sans fioritures.

Bref, rarement on avait vu un auteur se raconter avec autant d’aisance et de force, livrant ses souvenirs et ses problèmes les plus intimes dans un ensemble bien équilibré et vraiment passionnant qui mérite un vrai respect et un beau coup de chapeau.

Benoît Richard

4.gif

Ma vie mal dessinée
scénario & dessin : Gipi
Editeur : Futuropolis
144 pages – 20€¬
Parution : 8 janvier 2009

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *