Le roi banal, de Kyung-Eun & Ozanam

roibanal.gifUn papi malheureux comme les pierres depuis la mort de son épouse s’est mis en tête de lui consacrer un royaume. En compagnie de son chien Bao il construit au fil des jours le petit Royaume de Georgettia. Mais voilà  que son gendre Gilles, un facteur désireux de venir écrivain, découvre par hasard au centre de tri où il travaille, les lettres que son beau-père adresse sans relâche aux Nations Unies. Touché apr. cette démarche Gilles décide de rentrer dans le jeu et propose à  ses collègues de rédiger des lettres en réponse à  celles de son beau-père.

Connue pour proposer des récits peu conventionnels avec des univers, tant du point de vue graphiques que narratif, assez marqués et souvent originaux, la collection KSTЯ nous invite cette fois à  découvrir un livre finalement assez facile à  lire qui, tout en s’octroyant malgré tout quelques fantaisies, reste très simple dans sa composition et structure narrative… ce qui ne l’empêche, évidemment pas, d’être une excellent bande dessinée. Ainsi dans cette fable moderne, les deux auteurs Antoine Ozanam et Kyung-Eun, construisent une histoire extrêmement touchante, servie par un dessin au diapason, aux personnages simples et bien campés avec un scénario qui fonctionne bien et qui montre bien le contraste qu’il peut y avoir entre les ages ou les différentes périodes de la vie avec d’un coté la famille dans toute sa complexité, entre éducation et vie sentimentale, et de l’autre la vieillesse faite souvent de solitude où l’on essaie de se rattacher à  des souvenir, un être aimé.

4.gif

Benoît Richard

Le roi banal (one shot)
Scénario : Kyung-Eun
Dessin : Antoine Ozanam
Editeur : Casterman/coll. KSTR
136 pages couleurs – 15€¬
Parution : septembre 2009

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *