5+5= Angil

angil5_5.jpg On connait Angil depuis 2007, et depuis on ne cesse de s’étonner devant la faculté du stéphanois à  toujours se renouveler et à  contrarier les plans de ceux qui voudraient que la pop ce soit »comme ci » ou que le folk ce soit »comme ça ». Angil lui, se fiche des modes et des courants et compose dans son coin et avec ses amis une musique sans barrière dont il faudra peut-être cherchez les influences dans le 5+5 qui suit.

mai 2010

5 disques du moment :

radarbros.jpg

Radar Bros., »The Illustrated Garden »
Je l’écoute en boucle. De vraies surprises, très émouvantes de la part d’un compositeur qui a cette expérience. Le son est génial, comme d’hab.

Roky Erickson, »True Love Cast Out All Evil »
Pour sa face B. Je trouve les premières chansons trompeuses et assez maladroites, mais la deuxième moitié du disque est lumineuse.

Paul McCartney, »Chaos and Creation in the Backyard »
« When I’m 64.. » A 63 ans, McCartney sort un album digne, sobre (un exploit pour Godrich), avec des chansons belles à  pleurer comme »Too much rain ».

Casey, »Libérez la bête »
Le plus étonnant est que je le trouve drôle par moments. Comme dirait mon ami Flavien : »c’est drôle, mais ça fait pas rire »

Lunt, »Switch the Letters »
Même si je ne connaissais pas très bien le label qui l’a sorti (We are Unique! Records) et le garçon qui l’a fait, j’aimerais la sincérité et les jolies surprises de ce disque.

5 disques pour toujours :

madvillain.jpg

Gil Evans, »The Individualism »
Pour Las Vegas Tango, les idées mélodiques dissonantes, et Elvin Jones.

Broadcast, »The Ha Ha Sound »
Mon album idéal. De l’expérimental dans le langage pop, de la poésie dans la prose. Trish Keenan.

Madvillain, »Madvillainy »
Beats et samples incroyables de Madlib, et drôle de présence métallique de MF Doom. A chaque écoute, ses découvertes. Mon disque de rap préféré (ce n’est plus du rap).

Programme, »Bogue »
Relever le talent d’écriture de Gainsbourg et le nihilisme du Ferré d’Il n’y a plus rien ; transpirer intransigeance, et le plaisir malgré tout.

The Beatles, »Abbey Road »
Revolver aussi, bien sûr ; mais je trouve la face B d’Abbey Road inépuisable, alors à  n’en choisir qu’un…

Plus+
www.uniquerecords.org
www.myspace.com/angilandthehiddentracks

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *