Jass, de David Fulmer

9782743621056.jpgIl est des livres qui se lisent comme si l’on regardait un film, et d’autres comme s’il se jouait une partition musicale. Chez Fulmer, c’est un morceau de jazz des débuts du 20ème siècle qui semble s’entendre dès les premières pages de son nouveau polar.

Et pour cause : nous sommes en 1908, à  la Nouvelle Orléans, où quatre musiciens sont mystérieusement assassinés, dans un quartier populaire et dangereux de la ville. Ce sont des Noirs, donc peu importe la raison de leurs meurtres, la police veut vite classer et étouffer l’affaire, ce ne sont pas des nègres en train d’inventer une musique sauvage et sexuelle (le fameux »jass »…) qui vont provoquer un émoi général dans la ville… Valentin St-Cyr, détective créole retraité mais pas encore sénile, désire au contraire comprendre et enquêter sur cette série de faits divers plutôt inexplicable (pourquoi des musiciens ?).

Une déception immédiate peut cacher une joie diffuse et durable : on comprend vite que Fulmer se repose sur les lauriers d’une intrigue peu palpitante, assez convenue et vraiment pas originale : le détective remonte au fil de ses rencontres à  l’origine, plutôt glauque, de ces assassinats, que je me garderais bien de vous dévoiler. Par contre, ce que l’auteur désire avant tout, c’est plonger son lecteur dans l’ambiance fiévreuse, moite, et très rythmée d’une Nouvelle Orléans qui se découvre une nouvelle passion pour le jazz. Et là , c’est parfaitement réussi : l’ambiance est impeccablement restituée, ne manque qu’une vraie bande-son early jazz durant la lecture pour être parfaitement immergé dans l’histoire. C’est même une gageure de faire d’un environnement sonore et olfactif l’élément principal d’un livre, voire le personnage principal aux côtés de Valentin St Cyr.

Pour cette fin d’été, n’hésitez pas à  plonger au coeur de ce languide et poussiéreux roman noir, pour comprendre et apprécier les origines d’un des plus célèbres mouvements musicaux du siècle passé. Et ce, même si vous vous perdez dans la multitude de personnages qui fourmillent dans ce emballant Jass !

Jean-François Lahorgue

4.gif

Jass, de David Fulmer
Traduit de l’anglais par Frédéric Grellier
Editions Rivages / Thriller
362 pages, 21,50 €¬

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *