Bertrand Belin : Hypernuit

Même si l’univers de Bertrand Belin semble bien opaque au départ, il est pourtant assez facile d’y pénétrer, de s’imprégner de ses chansons étranges et floues qui vous racontent des choses sans pour autant vous parler. Un dialogue de sourds entre l’artiste et l’auditeur qui aboutit malgré tout à  un disque séduisant et fort réussi, porté par la douce et merveilleuse chanson qu’est »Hypernuit ». Typiquement le genre de titre que vous pouvez écouter dix fois de suite sans jamais vous lasser.

A l’image de ce texte qui évoque une sombre histoire de vengeance, les chansons presque indolentes présentées sur ce nouvel album vous emmènent dans un univers musical inhabituel, aux ambiances claires-obscures, où il serait vain de chercher un sens exact à  tout, car chez Belin est plus dans le registre du suggéré que de l’explicite.

Assez proche de JP Nataf, dans le style et dans la façon de faire sonner les mots, ou bien de Bashung (référence la plus évidente), Bertrand Belin séduit, sans pour autant toucher ou bouleverser, comme peut le faire un A. Fleurent-Didier ou même le Katerine de la belle époque. Et c’est peut-être là  un peu la limite du projet. Mais la finesse musicale, l’élégance des arrangements, la voix grave et veloutée de Bertrand Belin suffiront déjà  amplement à  mon bonheur et confèrent à  cet album des qualités indiscutables qui en font un des meilleurs disques de chanson pour cette année 2010.

4.gif

Benoit Richard

Bertrand Belin : Hypernuit
Label : Cinq7
Sortie : 20 septembre 2010


Article publié sur Hop Blog

Envie de partager :

One thought on “Bertrand Belin : Hypernuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *