Les faux visages, de David B. et Tanquerelle

Après »Les Meilleurs Ennemis » David B. démarre une série consacrée au milieu du banditisme en s’intéressant au fameux gang des postiches qui, à  la charnière entre les années 70 et 80, se mit à  écumer les banque parisiennes, des perruques sur la tête, les visages dissimulés derrières des fausses barbes et des lunettes factices sur le nez.

S’inspirant de la vie de cette bande de truands très populaire aux yeux des français de l’époque, parce que je jouant de la police à  chaque sortie, David B. nous raconte à  sa façon, les aventures de cette bande de truands venus de nulle part, qui n’avait,  aucun rapport avec le milieu, ce qui ne facilita pas la tâche de la police qui tentera durant des années de les coincer. Il nous fait une présentation des différents membres, aux personnalités très diverses, leurs origines sociales, leur profil »un groupe assez hétéroclite, avec des types tous plus ou moins originaux mais réunis autour d’une idée commune : venger la mort d’un ami abattu par la police en s’attaquant aux banques et non à  leurs clients.

David B. nous offre un récit bien construit, relatant tous les faits de cette équipée, de leurs débuts jusqu’à  leur arrestation, et même après leur libération dans les années 90. Le dessin rond et chaleureux d’Hervé Tanquerelle (auteur avec Yann Benoît de »La communauté » un chef-d’oeuvre !) apporte un vrai confort de lecture à  cette bande dessinée qui se lit avec beaucoup et de nostalgie au regard des décors,  et des allures des personnages imaginés par le dessinateur. Un bon petit polar, assez classique, mais à  ne surtout pas manquer pour les amateurs du genre.

Benoit Richard

Les faux visages
Scénario : David B.
Dessin : Hervé Tanquerelle
Editeur : Futuropolis
152 pages – 21€¬
Parution : 5 janvier 2012

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *