Piège nuptial, de Christian de Metter

Douglas Kennedy adapté en bande dessinée par Christian de Metter, une association très alléchante,  sur le papier qui tient toutes ses promesses avec »Piège nuptial » un récit haletant et tendu qui nous conduit dans un coin perdu du désert australien pour un huis-clos étouffant et passionnant.

Au départ tout va bien pour Nick, ce journaliste américain solitaire, un peu fatigué, un peu largué qui décide de sillonner le pays des kangourous,  sans but précis, à  bord d’un combi VW racheté d’occasion. Tout va bien jusqu’à  ce qu’il tombe sur Angie, une auto-stoppeuse qui se montre très entreprenante pour un Nick qui n’en n’attendait pas tant. Mais cette rencontre que devait de révéler sans lendemain va être en fin de compte le début d’un très long calvaire pour notre homme.

En adaptant »Piège nuptial » roman publié pour la première fois en 1998 dans la série noire de Gallimard sous le titre »Cul-de-sac » Christian de Metter signe là  une très belle bande dessinée, avec un récit en forme de suspense, assez terrifiant, dans lequel le lecteur plonge tout entier et s’identifie à  110 % au personnage principal.

Avec son style si particulier (« De l’autre côté du miroir » »Scarface » »Shutter Island » »), De Metter crée de superbes décors, dessine des personnages plus effrayants les uns que las autres, et nous fait bien ressentir cette sensation d’étouffement, de prison à  ciel ouvert dans laquelle est enfermée Nick.
Avec ce livre déjà  adapté au cinéma sous le titre »Bienvenue à  Woop Woop » par l’Australien Stephan Elliott, De Metter confirme son statut,  d’auteur de tout premier plan, livrant,  en 122 pages une adaptation plus que réussie et qui va à  l’essentiel pour un plaisir de lecture absolu.

Benoit RICHARD

Piège nuptial, d’après le roman de Douglas Kennedy
Adapation et dessin,  : de Christian de Metter
Editeur : Casterman
128 pages couleurs – 18€¬
Parution :,  août 2012

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *