Les contrées sauvages T.1- Jiro Taniguchi

taniguchi-contrees-sauvagesAvant d’être connu et reconnu en France avec Quarter Lointain ou encore Le Journal de mon père, deux mangas encrés dans une certaine culture urbaine japonaise, Taniguchi s’est essayé dans les premières années de sa carrière aux récits d’aventures épiques. Une passion que l’on retrouvera par la suite dans différentes livres publiés par les éditions Casterman, nous faisant ainsi découvrir le talent du célèbre mangaka japonais sous un angle et des thématiques différentes.

Pour plonger dans les premières réalisations du maitre, on pourra donc éventuellement commencer par ce joli recueil de huit nouvelles écrites dans les années 70. Comme souvent chez les mangakas, le rythme de travail est très soutenu et pour s’échapper à  la routine, ils s’offrent parfois quelques escapades dans des univers qu’ils affectionnent tout particulièrement. C.’était le cas pour Taniguchi avec ces mangas inspiré par Moebius, mais sans doute aussi par les récits des romans de Jack London, ou le cinéma américain.

C.’est ainsi que le Taniguchi des débuts s’est mis à  représenter avec un certain talent les paysages du grand Nord, s’amusant à  imaginer des récits où il est question de chasseurs d’ours solitaires, de maisons en bois dans la forêt et de nature sauvage. Des thèmes que l’on retrouve régulièrement tout au long de son oeuvre (Blanco, le sauveteur, Les Enquêtes du limier ou encore Le sommet des dieux), des oeuvres magnifiques, avec souvent comme point commun, cette évocation du rapport entre l’homme et la nature, entre l’homme et les animaux.
Un manga à  découvrir chez Gibert Joseph.

Benoit RICHARD

Les contrées sauvages, Tome 1
Scénario et dessin : Jiro Taniguchi
Editeur : Casterman/Coll. Sakka
232 pages n&b – 13,95€¬
Parution : 3 septembre 2014

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *