Il faut tenter de vivre – Eric Faye

L’auteur de Nagasaki raconte l’itinéraire pas banal d’une jeune femme en cavale dans un roman qui se lit comme une enquête.

Eric Faye par Julien Falsimagne

On avait beaucoup aimé Nagasaki, un court roman (couronné du Grand prix du roman de l’Académie française en 2010) dans lequel Eric Faye racontait, d’après un fait réel survenu au Japon, l’histoire incroyable d’un homme qui découvre grâce à une caméra cachée qu’il a installée dans sa maison, qu’une femme s’incruste et vit chez pendant son absence.
Cette fois, changement d’ambiance, changement de décor. Ici, l’auteur, ici dans la peau du narrateur, évoque sa rencontre, par hasard, dans les années 90, avec une jeune femme en cavale. La demoiselle en question s’appelle Sandrine Broussard. Elle et son petit copain sont recherchés pour avoir escroqué un paquet de types en manque d’amour qui avaient répondu à de fausses petites annonces dans lesquelles Sandrine leur demandait de lui envoyer de l’argent pour quelle puisse prendre l’avion afin de les rejoindre et vivre des jours heureux.

Il faut tenter de vivre - couverture Stock éditionsMais les choses étant allées trop loin, Sandrine a dit stop et est repartie vers d’autres affaires plus ou moins louches, plus ou moins légales, toujours pour fuir, pour fuir une famille qui l’a détruite psychologiquement, pour tenter d‘exister dans un monde où elle n’a pas encore trouvé sa place, pour mettre le feu à une vie sans projet, sans passion. Malgré les tentatives de vivre « normalement », malgré de belles rencontres, Sandrine, trop instable, replonge à chaque fois et doit se cacher, changer d’identité, vivre à crédit, dans la clandestinité.
Il règne tout au long de ce roman passionnant, qui se lit comme un thriller, une ambiance modianesque, de par la manière un peu mystérieuse dont est racontée l’histoire mais aussi de par le côté obscur et insaisissable de cette fille. L’écriture d’Eric Faye, simple, concise, précise, épurée, ne laisse aucune place à la facilité, à ce qui consisterait à appuyer sur l’aspect aussi tragique que bouleversant du destin de cette femme pleine de failles dont perçoit bien tout au long du livre la souffrance et les errements. Remarquable.

Benoit RICHARD

Il faut tenter de vivre
Roman français d’Eric Faye
Éditions Stock
180 pages – 17€
Parution août 2015

Envie de partager :