Yann Tiersen – Eusa

Ouessant ne pouvait trouver meilleur guide qu’un Yann Tiersen au sommet de son inspiration.

yann tiersen photo 2016 eusa

Qu’elle était belle cette idée de partager ses compositions uniquement par partitions… Il y a encore quelques mois, Eusa n’était pour beaucoup qu’un ensemble de notes sur des pages qu’ils n’entendraient jamais. Seule Porz Goret avait magnifiquement fuité en un clip qui permettait de comprendre l’essence du projet. Le choix avait été fait d’offrir à peu de gens beaucoup d’émotions et de poésie. Et les non-pianistes s’en étaient contentés, désirant secrètement être de ceux qui pouvaient traduire ces notes en son et découvrir intimement cette part d’intime.

yann tiersen eusa

Finalement, Yann Tiersen partage aujourd’hui son Eusa avec nous tous. Eusa, c’est la traduction bretonne d’Ouessant, île finistérienne de presque 900 âmes au cœur de la capricieuse mer d’Iroise, qui héberge le compositeur depuis plusieurs années. Force est de constater qu’il s’y sent bien et que cet environnement l’inspire, car chacun des morceaux de l’album porte le nom et a été composé à partir d’une zone de l’île. On peut d’ailleurs retrouver des enregistrements sonores et des photos de chacune d’entre elles sur ce site. De ses sensations de l’île, Tiersen a tiré 10 morceaux qu’il joue seul au piano. 10 compositions où le talent et la sensibilité du breton nous font monter les larmes. Notons que jamais il n’avait enregistré en piano solo, sans l’artifice des violons, guitares ou autres clavecins.

Touché par la grâce, Yann Tiersen explore ici un nouveau rapport à son environnement. Tout auditeur a un jour ressenti à l’écoute d’une mélodie l’appel d’un lieu aimé ou rêvé. Il est également fréquent d’entendre des artistes parler de l’influence du lieu sur leur travail. Mais peu sont ceux qui de lieux peuvent extraire l’âme et la mélodie. Plus que de s’y arrêter, Yann Tiersen écoute ces lieux, sent leur odeur, les regarde et nous les raconte. Ce n’est pourtant pas un rapport consommateur que le pianiste entretient avec les lieux, mais plutôt une valorisation impressionniste des espaces. Impressionniste car, malgré les field recording qu’on entend ici et là, il ne s’agit pas d’une photographie. Cette traduction musicale vient exposer un peu de l’âme et de la personnalité de Yann Tiersen. Impressionnisme et solo piano ; Eusa est un album décrivant des ports, des falaises ou des pointes, qui résonne comme une mise à nue de l’auteur.

Ses notes nous font frissonner, nous donnent envie de se promener à Penn ar Lann et d’enlacer notre amoureuse à Pern. Ses notes nous arrosent d’embruns et nous amènent droit vers cette Eusa, qui près de 20 ans après sa voisine Molène avec Didier Squiban, a enfin trouvé un compositeur pour l’écouter.

Yann Tiersen – Eusa
Label : Mute
Sortie : 30 septembre 2016

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *