Ikonika – Distractions

La Londonienne Ikonika mêle des influences dubstep, r’n’b et rap à une production bass music de très haute tenue.

Ikonika by Georg Gatsas
© Georg Gatsas

On était resté depuis 4 ans sans nouvelle de Sara Chen aka Ikonika, accaparée qu’elle était à remixer des artistes comme Austra, Chvrches ou Dawn Richard, ainsi par ses activités de djing.

Ikonika: Distractions cover albumSi un tel délai peut paraitre long, à une époque où tout va à vitesse grand V, Ikonika aura mis à profit cette période pour peaufiner son nouvel album Distractions, concentré de versatilité qui la voit aborder les genres qu’elle affectionne et qu’elle a su faire évoluer avec finesse vers des territoires au groove omniprésent.

Qu’ils soient composés autour de dubstep, de r’n’b, de sonorités eighties funky ou de hip hop futuristique, Ikonika réussit la prouesse de mélanger les styles de manière très smooth, où douceur n’est pas synonyme de facilité, mais bien une volonté de caresser nos sens avec délicatesse, enrobés d’un certaine dose de fun qui nous colle le smile en travers du visage, faisant appel à quelques featurings bien sentis, Jessy Lanza, Jammz, Sweyn ou Andrea Galaxy, histoire d’auréoler son album de saveurs charnelles.

Ikonika prouve une fois encore qu’elle est une artiste à l’univers personnel séduisant qui, s’il ne révolutionne en rien les choses, l’impose comme une des actrices incontournable de la bass music. Très fortement recommandé.

Roland Torres

Ikonika – Distractions
Label : Hyperdub
Sortie : 2 juin 2017

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des