Gingerlys, l’indie-pop céleste venue de Brooklyn

Nous avons trouvé les cousins germains d’Alvvays. Ils se nomment Gingerlys, ils viennent de Brooklyn et présentent un premier album éponyme renversant.

GINGERLYS photo
Credit photo : Andrew Wilchak

Tout comme Alvvays, le quintet est plutôt du genre à nous envoûter avec leurs compositions célestes et oniriques que composent cet opus qui est à la croisée du shoegaze, de la dream-pop et de la pop psychédélique. Assiste-t-on à une sorte de copycat comme Desiigner et Future ? Et bien pas tout à fait, Gingerlys étonne par son originalité qui éclate avec brio sur les superbes titres que sont Turtledoves, See You Cry ou bien même Let Down.

GINGERLYS album 2017La voix résolument nostalgique de Jackie Mendoza (chant, claviers) presque proche de la regrettée Trish Keenan se fond parfaitement derrière les nappes synthétiques aériennes résolument 80’s et les riffs de guitare jangly avec les douces mélancolies de Mermaids, Purple Sunshine et New Toys qui contrastent avec des moments plus noisy comme 100 Flowers par exemple. En moins d’une demie-heure, la magie opère et Gingerlys a su faire éclater son talent comme jamais.

Avec ce premier album, on a l’ultime conviction que Gingerlys a parfaitement digéré les influences de Los Campesinos! des débuts pour nous offrir un bol d’air frais qui se distille en 10 morceaux oniriques dans des tonalités cependant moins estivales que celles de leurs homologues canadiens cités plus haut.
Il n’est pas trop tard pour rêver alors ruez-vous sur ce bijou venu tout droit de Brooklyn le plus tôt possible.

Florian SONI BENGA

Gingerlys – Gingerlys
Label: Topshelf Records/Babe City Records
Sorti le : 17 novembre 2017

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des