Bodega met le feu à la cave avec Witness Scroll !

On parle beaucoup des prestations scéniques excitantes de Bodega, la dernière sensation du Rock new-yorkais : Witness Scroll nous donne l’occasion de juger sur pièces…

Bodega Photo
Credit photo : Mert Gafurogl

Bodega est, c’est une évidence, un groupe qui vient de Brooklyn, et on se dit qu’il doit y avoir quelque chose de spécial dans l’eau du robinet, là-bas, qui transforme la musique locale en pandémonium extatique et jouissif : pensez seulement à MGMT ou aux Beastie Boys… Mais Bodega a vu aussi son premier album, Endless Scroll, sorti l’année dernière, produit par Austin Brown, de Parquet Courts, ce qui confère au groupe une crédibilité immédiate, et l’inscrit nettement dans la continuité de la brillance punk new-yorkaise.

Witness Scroll est donc une sorte de frère jumeau « live » de Endless Scroll, dont il reprend une partie des titres, et en particulier le « hit » Jack In Titanic – une drôle de chanson d’amour à Leonardo, si l’on veut (« Well no one dances, writes, or fights or fucks or makes love quite like me / Except Jack in Titanic »)… L’intérêt principal de ce nouvel album est donc de replacer clairement le quintet post-punk (soit une définition simpliste, mais acceptons-la pour l’instant) là où il excelle, sur scène.

Alors, Bodega ? Qu’est-ce que c’est ? Fa-fa-fa-fa… Non, pardon ! C’est du punk rock minimaliste, dans lequel on aurait injecté, non sans une certaine malfaisance, le poison du krautrock, et sur lequel un chanteur nommé Ben Hozie aurait décidé de plaquer un hip hop provocateur à force de monotonie : vous voyez ce que je veux dire ? Non ? Eh bien, imaginez aussi une sorte de croisement frankensteinien entre le « back to basics » des Kills ou des White Stripes et les hululements hallucinés des B-52’s de la première époque (grâce aux superbes interventions au chant de Nikko Belfiglio)… Toujours pas ?

Alors, il ne vous reste plus qu’à écouter cet album séance tenante, et surtout à aller voir ces gens-là sur scène quand ils passeront près de chez vous. Cette musique est brutale et vindicative, mais aussi fraîche, pertinente – avec une délicieuse critique de nos mœurs sur Internet – et absolument contemporaine.

Eric DEBARNOT

BODEGA – Witness Scroll
Label : What’s Your Rupture
Date de sortie : 1er mars 2019

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des