Le plaisir de (re)lire un classique, la Princesse de Clèves, grâce à Bouilhac et Catel

Les grands livres de la littérature française ont plusieurs vies, et le projet de Bouilhac et Catel est d’adapter le passionnant La Princesse de Clèves dans un format BD qui le rende sans doute plus attrayant aux nouvelles générations : pari audacieux mais réussi !

La Princesse de Clèves de Catel et Bouilhac

On se souvient encore de la sortie de Sarkozy à propos de l’inclusion de la Princesse de Clèves dans les programmes scolaires, représentant pour lui le summum de la « ringardise »… alors que le livre de Madame de Lafayette est une œuvre-clé dans l’évolution de la littérature française, préfigurant le travail futur de Flaubert ou de Balzac. Adapter en BD ce livre riche et complexe, tant scénaristiquement – intrigues à la cour de Henri II avec une multitude de personnages – que psychologiquement, est un véritable défi, et il faut immédiatement reconnaître la qualité du travail fait par Claire Bouilhac et Catel Muller : tout reste à la fois parfaitement compréhensible, lisible et d’un rythme soutenu, au point que, une fois passée une première partie de présentation qui demande un peu de patience, la Princesse de Clèves tient presque du thriller et se dévore à grande vitesse. C’est également une excellente idée que d’avoir inséré la fiction entre une introduction et une conclusion consacrées à l’autrice (et sa relation avec M. de la Rochefoucauld et Mme de Sevigné), par ailleurs dessinées par Catel, et non par Claire Bouilhac comme le reste du livre.

La Princesse de Clèves de Catel et BouilhacReste, au-delà du plaisir indéniable procuré par la lecture de cette version BD du grand classique, la question de savoir si le format apporte quelque chose de plus à l’œuvre de Madame de Lafayette : là, notre enthousiasme est un peu moins franc, car il nous semble que la qualité du graphisme varie sensiblement d’une page à l’autre, et que certains choix effectués sont discutables. D’un côté, on appréciera le dépouillement bien venu de nombreuses scènes de dialogue, qui permet de mettre efficacement l’accent sur des intrigues amoureuses quasi « rohmeriennes ». On aimera moins une attention un peu scolaire aux décors (les célèbres châteaux), et un léger sentiment de rigidité dans de nombreuses scènes. On pourra également regretter des expressions un peu systématiquement affectées à chacun des personnages (il en va ainsi de la Princesse de Clèves elle-même, qui semble éternellement effarouchée, et dont l’innocence ainsi représentée frôle la caricature…).

Mais ce ne sont là néanmoins que de petites réserves vis à vis d’un projet dont l’ambition force le respect. Et d’un livre dont on recommandera la lecture à toutes et tous… n’en déplaise à M. Sarkozy !

Eric Debarnot

La Princesse de Clèves
D’après le livre de Madama de La Fayette
Scénario & dessin : Claire Bouilhac et Catel Muller
Editeur : Dargaud
216 pages – 24,99 €
Parution : 29 mars 2019

La Princesse de Clèves – Extrait :

La Princesse de Clèves de Catel et Bouilhac

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des