Courtney Barnett – Live in Melbourne (MTV Unplugged) : sur les traces de Kurt…

Décidément impériale, Courtney Barnett a enregistré à Melbourne, entourée d’amis musiciens locaux, un MTV Unplugged qui s’impose parmi les tous meilleurs dans cet exercice difficile…

Courtney Barnett
Credit : Pooneh Ghana

L’exercice du set acoustique « MTV Unplugged » est largement passé de mode depuis les années 90, mais reste forcément intéressant lorsque l’artiste qui s’y prête est quelqu’un comme Courtney Barnett, certes compositrice reconnue, mais également grande guitariste électrique, capable d’élever ses sets vers des hauteurs peu communes par la grâce d’un riff ou d’un solo incandescent. Ce Live in Melbourne s’avère en fait absolument indispensable pour tout admirateur de notre Australienne préférée, et, sans atteindre les sommets de l’incontournable album acoustique de Nirvana – forcément une référence pour Courtney dont on connaît les appétences grunge – il faut reconnaître qu’il nous offre nombre de moments remarquables…

MTV Unplugged Courtney Barnett… à commencer par une sublime interprétation dépouillée mais enrichir par un violoncelle majestueux de Depreston, qui devient ici un classique absolu, et dont la conclusion détachée et ironique (?) : « You could knock it down / And start rebuilding / If you’ve got a / Spare half a million » prend presque des allures d’hymne lo-fi. Une impression de magie fragile qui se prolonge avec une version bouleversante de Sunday Roast, dont le final décolle de manière implacable sans même avoir besoin d’électricité. A ce stade, l’auditeur se dit qu’il tient là un troisième album indispensable d’une discographie qui a quand même déjà une sacrée allure, malgré le jeune âge de la demoiselle…

Mais bien sûr, cette beauté tranquille, frôlant la perfection, n’est pas la tasse de thé de Courtney, qui va alors passer à un exercice différent, avec invités « locaux » (de Melbourne…) et reprises de titres d’autres artistes (là encore, la comparaison avec le live de Nirvana est une évidence !) : se succéderont au côté de Courtney Paul Kelly classiquement folk / country (très beau Charcoal Lane), Evelyn Ida Morris multi-instrumentiste(s) et chanteur(s) transgenre, et le musicien alt-folk néo-zélandais Marlon Williams, chacun apportant une coloration différente au set. Il n’y a guère que le génial Nameless, Faceless (« I wanna walk through the park in the dark / Men are scared that women will laugh at them / I wanna walk through the park in the dark / Women are scared that men will kill them »), interprété au piano par Evelyn Ida Morris qui souffre quelque peu de fausses notes et de dérapages excessifs…

L’un des plus grands moments de la soirée restera sans doute une interprétation particulièrement intime, sensible, de Untitled (Play It on Repeat), une chanson que nous entendons pour la première fois et qui devrait convaincre n’importe quel incrédule de la position désormais incontournable de Courtney Barnett sur la scène internationale actuelle.

L’album se clôt sur un léger bémol, avec une interprétation un peu trop prudente du So Long, Marianne de Cohen : il n’est pas impossible, bien entendu, que la sorte de « statue du commandeur » que représente désormais le génie canadien se soit avérée par trop intimidante pour une artiste encore jeune comme Courtney !

43 minutes originales, presque parfaites, qui font de ce Live in Melbourne l’un des meilleurs enregistrements publics parus ces derniers mois.

Eric Debarnot

Courtney Barnett – Live in Melbourne (MTV Unplugged)
Label : Marathon Artists
Date de sortie française : 21 février 2020

One thought on “Courtney Barnett – Live in Melbourne (MTV Unplugged) : sur les traces de Kurt…

  1. Bonjour,
    j’ai récemment découvert un instrument de musique plutôt relaxant qui s’appelle le Kalimba la faisant cet instrument de musique pour se détendre et méditer, le problème c’est que je ne trouve pas de magasin près de chez moi pour pouvoir acheter cet instrument, cette musique de Courtney Barnett unpplugged, me fait penser à tout un tas de groupe de musiques qui font des morceaux avec des instruments traditionnels, ça pourrait être super sympa notamment avec un piano à cause comme la musique d’Ed Sheeran Shape Of You qui étaient repris au Kalimba avec un groupe de musiques dont je ne connais plus vraiment non. Quoi qu’il en soit avec un peu de recherche je suis tombé sur une boutique qui vendait Kalimba et je vous avoue que j’en suis plutôt content j’ai hâte qu’il arrive le citer https://thekalimba.com Je sais aussi tomber sur autre site
    https://kalimba.info Qui est vraiment super. Le premier site a même des vidéos pour nous apprendre à jouer de cet instrument de plus il est super accessible je pense qui pourrais plaire à des enfants.

Comments are closed.