Hommage à Jean-Pierre Bacri à travers ses films

En ce “blue monday” du 18 janvier 2021, Jean-Pierre Bacri vient de nous quitter à 69 ans, terrassé par un cancer. Il nous laisse à présent tous orphelin de notre râleur préféré, je lui transmets quelques mots d’amour pour l’accompagner vers l’au-delà…

Jean-Pierre Bacri en 2007
Jean-Pierre Bacri en 2007 – wikimedia

Aujourd’hui bonjour l’angoisse et grand froid tout d’un coup, car immense tristesse de voir partir comme une image monsieur Jean-Pierre Bacri, au bout du conte…

Vous aviez le goût des autres même si on connaît la chanson beaucoup raillaient sur la place publique ou place Vendôme que vous n’aviez ni le sens de la fête, ni l’amour du bal des casse-pieds, mais vous étiez un homme intègre qui respectait aussi tendrement les sentiments qu’une femme de ménage ou la vie privée de monsieur Sim, selon Charlie…

J’aurais aimé que vous fassiez partie de mes meilleurs copains entre Kennedy et moi ou la cuisine et dépendances, car nous avions un air de famille même sans la photo de famille.

J’aimais quand vous me parliez de la pluie lors d’un été en pente douce, en promenant Didier près de la Baule-les-pins, ou même dans la cité de la peur pour chercher Hortense.

Alors qu’avant l’aube vous venez de prendre le subway, entre une hésitation de smoking/no smoking, pour les saisons du plaisir, loin de la pandémie de la connerie humaine et de ses états d’âme que vous détestiez tant, je vous préviens tout de suite maintenant, on ne meurt que deux fois, alors adieu Gary et embrassez de ma part, Édith et Marcel…

Au revoir et merci monsieur Bacri…

Sébastien Boully