“Holy Hive” : un second album très paisible pour le trio de Brooklyn

Malgré ses ambiances californiennes 60’s, le second album de Holy Hive est bien l’œuvre d’un groupe de Brooklyn. Un trio qui confirme le talent entrevu dans leur précédent album, Float Back To You, avec ici 15 nouvelles chansons fondantes à souhait.

Homer Steinweiss et Paul Spring - Holy Hive
Homer Steinweiss et Paul Spring – Holy Hive / Photo Joseph Cochran

On est très heureux de retrouver Holy Hive, – ce projet réunissant Homer Steinweiss, batteur de The Dap-Kings mais aussi pour Lady Gaga, Adele ou Bruno Mars, le chanteur guitariste folk à la voix de falsetto, Paul Spring et le bassiste Joe Harrison – qui nous avait ravi en 2020 avec Back To You un premier album aux couleurs pop folk soul automnales, très séduisant, pour ne pas dire irrésistible.

Holy Hive Holy HiveToujours signé sur Big Crown Records, le label de El Michels Affair, le trio revient dans son registre toujours très tranquille avec 15 chansons câlines qui s’inscrivent bien dans la lignée du précédent avec toujours ce mélange de mélancolie pop-folk et d’influences soul qui se marient une fois encore à merveille à travers les diverses compositions de cet album. Parmi celles-ci, on reconnaitra la mélodie si particulière du titre Deadly Valentine présent sur le splendide album Rest de Charlotte Gainsbourg en 2017.

On y entendra aussi  et surtout des ballades magnifiques (Color It Easy, Golden Crown, All I’d Be Is Where You Are, Star Crossed…) entrecoupées de chansons délicieusement entrainantes (Ain’t That the Way, Cynthia’s Meditation…) qui nous ramènent par endroit à l’époque bénie de Laurel Canyon, avec des chœurs et des orchestrations évoquant notamment The Mamas and the Papas (Great Chains) ou encore la langueur magnifique de certaines chansons des Beach Boys (Circling The Surface).

Un disque composé durant la récente pandémie, débordant de douce nostalgie, d’images d’une Californie en technicolor, rayonnante et innocente, duquel se dégagent à chaque instant des mélodies langoureuses portées par un groove moelleux, avec une production à l’avenant mettant en valeur ici et là des arrangements de cordes légers subtils.  Un disque d’un raffinement absolu  à déguster comme il se doit.

Benoit RICHARD

Holy Hive – Holy Hive
Label : Big Crown Records / Modulor
Date de sortie : 24 septembre 2021

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.