“Empire Falls Building” : l’immeuble, l’architecte et le milliardaire

Jean-Christophe Deveney et Tommy Redolfi bâtissent une étrange histoire se déroulant dans le monde de l’architecture, associant un troublant huis clos à une construction labyrinthique.

© 2021 Éditions Soleil

Edgard Whitman, un jeune et brillant architecte, est engagé par le richissime homme d’affaires Kosmo Vassilian pour achever la construction de Empire Falls Building, son monumental hôtel new-yorkais. L’immeuble est colossal, mais se révèle, au fil des pages, curieusement vide. Le scénario de Jean-Christophe Deveney se mue en un étouffant huis clos, réunissant le milliardaire, sa femme et l’architecte. Le chantier se révèle plus complexe que prévu. Que veut réellement Vassilian ? Le client est, tour à tour, fuyant et tyrannique, tandis que son épouse est objectivement charmante, mais fragile et blessée.

Le magnifique bâtiment est au centre de toutes les conversations. Pourtant, il n’est que rarement présenté. Les visites des sous-sols ou du théâtre sont trop rapides et nous laissent sur notre faim. L’album stimule l’imagination d’un lecteur invité à concevoir ce qu’il ne voit pas. Le lecteur frustré pourra se reporter sur d’autres constructions dues à la démesure de milliardaires contemporains de Vassilian, tel le froid Rockefeller Center né de la volonté de puissance du pétrolier John Davison Rockefeller Junior, ou, en plus baroque, Hearst Castle construit par l’architecte Julia Morgan pour le magnat de la presse William Randolph Hearst et sa maîtresse.

Le dessin de Tommy Redolfi est déconcertant. Les décors sont finement travaillés et originaux, tandis que les visages sont lunaires et peu expressifs. Plus étrange, les traits du visage d’Edgard évoluent rapidement. Envoûté par la démesure de sa tâche, le jeune homme murit rapidement, puis vieillit, comme prématurément usé. Les couleurs fauves monochromes ajoutent au sentiment d’étrangéité. Le récit prend une tournure fantastique et mélancolique qui rappelle les travaux de Benjamin Lacombe. Empire Falls Building nous entraine dans une rêverie tragique, belle, ensorcelante, mais un peu vaine. Qu’a-t-il voulu nous dire ?

Stéphane de Boysson

Empire Falls Building
Scénario : Jean-Christophe Deveney
Dessins : Tommy Redolfi
Éditeur : Noctambule / Soleil
107 pages – 24,90 €
Parution : 1 décembre 2021

Empire Falls Building – Extrait :

© 2021 Editions Soleil