Velvet Negroni – Bulli… ou comment faire briller la guigne

Velvet Negroni propose un troisième album hybride, entre indie pop feutrée et RnB. Un disque avant-gardiste et technique qui ne reflète pas forcément la période tumultueuse durant laquelle il a été enregistré.

Velvet-Negroni-2023

Jeremy Nutzman A.K.A Velvet Negroni a sorti vendredi 13 janvier son troisième album intitulé Bulli, quatre ans après le succès de son précédent opus Neon Brown. Signé chez le label indépendant britannique 4AD qui compte dans ses rangs des groupes comme Bauhaus ou les Pixies, Velvet Negroni met une grande claque dans le « game » Rnb avec un disque bien senti et très inspiré.

Velvet Negroni – BulliPour cet album, Nutzman retrouve à la production son ami Hunter Morley avec qui il avait déjà travaillé sur le projet Pony Bwoy.  Un soulagement pour le chanteur qui, isolé par sa consommation problématique de drogue, n’avait pas une fière opinion de lui-même, au point de douter que quelqu’un voudrait encore travailler avec lui. C’est donc dans ce contexte de paranoïa et d’assombries séquentielles dans la vie de l’artiste (la maison de Nutzman brulera durant l’enregistrement du disque) que les deux hommes concoctent ce disque hybride indie RnB.

Bien que tiré d’une période sombre et tumultueuse de la vie de son interprète, Bulli ne s’enferme pas dans cet affreux coin réchauffé du RnB pleurnichard. L’ouverture musicale du duo leur permet de repousser les limites de leurs propres expériences, et de cette noirceur, Velvet Negroni fait naitre un flow qui fait remuer les hanches de la mélancolie.

Des titres comme Never Said PeepSinker sonnent chaudement dans la mélodie tout en évoquant des thèmes sombres comme la surconsommation de drogue. L’album tout entier repose sur l’ambivalence que pose la nonchalance, presque la lascivité du timbre de voix de Nutzman sur les synthés et basses inquiétantes assemblés par Morley. Cette association donne un résultat à la croisée de l’indie pop et du RnB, entre Provoker et Frank Ocean qui brise les codes et les barrières des genres bien établis.

En résumé, l’hybridation avant-gardiste proposée sur Bulli reprend bien le flambeau de l’excellent Neon Brown qui avait conquis un public averti. Jeremy Nutzman est un de ces artistes qui fait fi des dogmes, et se permet même de les révolutionner. Repéré et même samplé par Kanye West sur son Kids Sees Ghosts, Velvet Negroni marque encore un peu plus de son empreinte la scène urbaine alternative et a de fortes chances de s’imposer comme une référence des années à venir.

Rayhan Arrar

Velvet Negroni – Bulli
Label : 4AD
Date de sortie : 13 janvier 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.