Swod – Sekunden

swod_sekunden.jpgSuivant le même fil que celui qui les avait conduits à  Gehen il y a 3 ans, Oliver Doerell (guitare, basse et électronique) et Stephan Wöhrmann (piano, batterie) reviennent avec Sekunden, un album ayant pour acteur principal le piano. Un piano dont la résonance des accords et la gestion de l’espace n’est pas sans vaguement évoquer Harold Budd (Sekunden, Patinage) ou Hauschka dans ses escapades les plus répétitives (Montauk, Exit, Insects).

A propos de répétitivité, celle-ci est moins de mise que par le passé, laissant davantage de place pour les variations mélodiques et harmoniques, pour une poésie évocatrice, toujours aiguillonnée par une électronique parcimonieuse. Guitare et basse sont également moins timides, et occasionnellement une batterie feutrée infiltre le milieu (Exit), par fois de manière enlevée, en compagnie d’aliens radiophoniques (Patinage).

Samples vocaux et discours fragmentés ne font qu’accentuer la dimension cinématographique que l’on connaissait déjà  chez les tout aussi passionnants Dictaphone, autre formation dans laquelle Oliver Doerell sévit lorsqu’il n’est pas affairé à  mettre en son diverses pièces de théâtre. Un travail annexe qui n’est pas sans avoir des conséquences (honorables et bienvenues) sur la musique de Swod.

4.gif

Sébastien Radiguet

Tracklist:
Montauk
Ja
Deer
Sekunden
Exit
Insects
Belgien
Frost
Patinage

Durée : 41’10
Sortie : 7 septembre 2007

City centre office/La baleine

Plus +
www.swod-music.de
www.city-centre-offices.de
www.myspace.com/doerell
www.myspace.com/citycentreoffices

 

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *