La mue, de Tanguy Ferrand & Leo Quievreux

mue.jpgDans le nord de la France, au bout d’une route, face à  une ancienne zone industrielle, vit un homme et son fils. Depuis la disparition de la mère, le père se cache en s’enfermant toute la journée dans sa chambre. Mais quand la nuit tombe, il s’enfonce dans la friche, un cagoule sur la tête, tout ça sous le regard inquiet de son fils. Un fils qui finira sans doute par découvrir le terrible secret de son père. Le secretcelui d’être un homme écorché, d’un homme sans peau.

Devant les mystérieux travaux qu’entreprend son père et les premiers symptômes du mal qui le ronge, le jeune garçon ne peut plus nier l’existence : il devient lui aussi un écorché.

Dans un style graphique mais également narratif, le travail des deux auteurs, Tanguy Ferrand & Leo Quievreux, rappelle inévitablement celui des américains Daniel Clowes et surtout Charles Burns, »La mue » nous propose un récit fantastique, encré dans une réalité sociale, celle des friches industriels du Nord de la France, du chômage, de l’isolment et de tout ce que cela peut avoir comme influence sur la vie et le comportement des gens.

Plutôt que de vouloir tout comprendre, de chercher un sens à  cet étrange récit, on se laissera simplement aller dans cette histoire à  dormir debout, mais surtout on appréciera l’ambiance étrange, malsaine qui règne tout au long du livre et qui, à  mon sens, est avant tout son point fort.

Benoît Richard

3_5.gif

La mue
scénario : Tanguy Ferrand
dessin : Leo Quievreux
Editions Carabas – 36 pages, 13€¬
Publication : juin 2007

 

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *