Jamie Lidell – Jim

jamie_lidell.jpgAvec son look de grand maigre barbu qui le ferait passer plutôt pour un responsable nouveaux médias de la filiale germanique de Pias que pour mettons… Prince, Jamie Lidell surprend le chaland et le gagne immédiatement à  sa cause.

C’est qu’avec sa petite tête de contre-emploi, Lidell est rien moins qu’une incarnation contemporaine du mélange entre Stevie Wonder époque songs in the key of life, du groove de la soul disco, d’un soupçon de chaloupé à  la mode Bob Marley et de la pop glitter d’un James Brown. Si Si.

Et la grande force de Lidell, en plus d’être une évidente évocation des artistes sus-cités (on ficherait même son billet qu’on serait capable de bluffer le profane à  ce sujet), une marque de dévotion limpide… C.’est qu’il ne tombe jamais dans un complet mimétisme ou le plagiat d’escroc. Il est bien plus malin que ça le barbu.

Car c’est que quand il convoque James Brown, il ne cherche pas à  lui piquer sa sexualité débridée. De même quand il rappelle Stevie Wonder, il lui laisse les accointances trop immédiatement soul et Jazz; et quand il appelle Marley il lui abandonne la gestion du petit nuage de fumée. N.’empêche, poser l’album de Lidell sur la platine devant des convives affalés, c’est aussi s’exposer à  les voir se relever de la glandouille du dimanche après midi, les voir pousser la table du salon et remplacer le lait fraise par du Courvoisier / Coca. Espérer par ailleurs que les voisins ne diront rien quand ils pousseront, à  grand bruit, la table basse du salon et grimperont sur la chaise haute de la petite pour attacher la boule à  facettes au plafond.

C.’est aussi accepter de voir son grand corps rythmé par l’essence du funk, des icônes du genre, et abandonné à  la joie des retrouvailles avec un style recouvert par la nappe contemporaine d’un plénipotent RNB. Soit aussi un joie évidente de se laisser aller à  des mélodies pop et immédiates, datées mais pas datables, jouissives autant qu’intellos et malines autant que primales.

Denis Verloes

4.gif

Tracklist
01. Another Day
02. Wait For Me
03. Out Of My System
04. All I Wanna Do
05. Little Bit Of Feel Good
06. Figured Me Out
07. Hurricane
08. Green Light
09. Where D’You Go?
10. Rope Of Sand

Label: Warp / Pias
Date de sortie: 7 avril 2008

Plus+
Le site officiel
L’espace Myspace
Les vidéos via Google

Le clip d’Another day via Youtube

Envie de partager :

6 thoughts on “Jamie Lidell – Jim

  1. {seesmic_video:{« url_thumbnail »:{« value »: »http://t.seesmic.com/thumbnail/tzSNpmHAH9_th1.jpg »} »title »:{« value »: » « } »videoUri »:{« value »: »http://www.seesmic.com/video/WYEg5buUTe »}}}

  2. {seesmic_video:{« url_thumbnail »:{« value »: »http://t.seesmic.com/thumbnail/tzSNpmHAH9_th1.jpg »} »title »:{« value »: » « } »videoUri »:{« value »: »http://www.seesmic.com/video/WYEg5buUTe »}}}

  3. {seesmic_video:{« url_thumbnail »:{« value »: »http://t.seesmic.com/thumbnail/tzSNpmHAH9_th1.jpg »} »title »:{« value »: » « } »videoUri »:{« value »: »http://www.seesmic.com/video/WYEg5buUTe »}}}

  4. Jamie toujours un peut plus proche de Stevie.
    Il n’y a pas de conteste Lidell à un effet Wonder!

  5. Jamie toujours un peut plus proche de Stevie.
    Il n’y a pas de conteste Lidell à un effet Wonder!

  6. Jamie toujours un peut plus proche de Stevie.
    Il n’y a pas de conteste Lidell à un effet Wonder!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *