Pour le meilleur et pour l’empire, de James Hawes

haw.jpgl’Angleterre est décidément le pays de la farce satirique, de la drôlerie vacharde, du nonsense à  message. James Hawes, dernier en date sur ce créneau, laisse aller son imagination débordante au gré de la construction d’une  » politique fiction  » qui ferait frémir si elle n’était pas aussi marrante.

Au centre de ce jeu de massacre, Brian, prof sur le retour, archétype du loser moderne, s’inscrit dans un Koh Lanta britannique où il se perd, victime d’un accident d’hélicoptère durant le tournage. Oublié de tous, il découvre dans ces terres hostiles une colonie plutôt totalitaire, fondée par d’anciens rescapés d’un crash d’avion. Cette petite dictature, retrouvée et rapatriée en Angleterre, va amener leur chef à  devenir Premier Ministre à  la tête du pays, qu’il achèvera de transformer en une dictature à  peine masquée.

l’idée de départ est donc de dénoncer les dérives des politiques occidentales modernes, en injectant une bonne dose de burlesque et d’humour à  un postulat romanesque peu enclin à  la rigolade. Et, ainsi, comme cela fonctionne depuis pas mal de temps déjà , rire de ce qui ne l’est pas. Si Hawes s’en sort pas mal, le roman n’atteint quand même pas des sommets de finesse et de talent, car l’auteur n’est ni David Lodge, ni les Monty Python : le burlesque et la satire sociale sont des genres littéraires peu évidents, et Hawes s’en tire à  bon compte sans pour autant impressionner. Il aurait peut-être fallu mettre la pédale douce sur la farce systématique, apporter davantage de profondeur aux personnages secondaires comme principaux, s’appesantir sur la première partie (consacrée au jeu de télé-réalité) pour s’intéresser de plus près à  la destinée de Brian Marley, personnage un peu trop froid pour devenir attachant.

James Hawes est un savant romancier, capable de paragraphes hilarants comme désarmants mais son empire a encore des pieds un peu trop argileux pour définitivement conquérir.

Jean-François Lahorgue

3.gif

Pour le meilleur et pour l’empire
Auteur : James Hawes
Editeur : L’Olivier, et Points (format poche)
404 pages – 7,50 €¬
Parution : 2007 (chez l’Olivier) et août 2008 (chez Points)

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *