Seu Jorge – America Brazil o disco

Seujorge.jpgQu’on aime la world music ou pas, qu’on ait apprécié la cité de Dieu ou pas, qu’on l’ait découvert en première partie de M à  Bercy ou pas, qu’on l’ait entendu reprendre les titres de Bowie dans la vie aquatique ou pas » Le monde culturel apprend désormais à  compter avec Seu Jorge.

Et Seu Jorge le rend bien avec ce nouvel album America Brazil… le bonhomme continue à  y faire voler en éclat les barrières que le choniqueur obtu peut mettre entre pop/rock et world caribéenne. Entre Samba et rock, entre Joao Gilberto et les Strokes.

Parce que Seu Jorge, c’est avant tout de la folk tirant vers le rock, et y intégrant de multiples ingrédients témoignant de l’origine géographique de son auteur. Une provenance largement médiatisée par ailleurs, au travers de l’imagerie »auroverde » du carnaval, des danseurs de salsa et des fesses rebondies des jolies brésiliennes sur les plages de Copacabana. Il y a un peu de cette imagerie dans le nouvel album de Seu Jorge. C’est en arrivant à  la prendre à  revers que Seu Jorge nous plait.

Mais c’est aussi un folk des origines, capable de revendiquer la misère des favelas et le mal être général d’une génération, comme aux prémices du rap, dans d’autres contrées.

Et sur ce nouvel album, Seu Jorge brouille un peu plus encore les frontières entre les trois points cardinaux du triangle world – folk – pop/rock. Globalement, le son de l’album est plus brut, et plus riche d’orchestration, d’arrangements. Seu Jorge monte le son, se transforme en groupe, et augmente l’intensité, comme le ferait le premier groupe anglais à  Converse venu. Le rythme provient parfois de tics samba éculés (si on est pas fan : à  coup de ou ouh rapide en inspiration/ expiration par exemple) trouvant ici un exhutoire presque rock de bon alloi.

On savoure. Autant parce que la sonorité nous emmène en voyage, que parce qu’on comprend la rage derrière certains des textes, mêlée à  l’apparent zeitgeist , ce désir de vivre qui fait bouger l’ensemble. Lancé à  cent à  l’heure sur un chemin mélangeant tradition, clichés et modernité, Seu Jorge fait du Seu Jorge, à  la puissance dix et en branchant l’ampli sur overdrive. Et l’auditeur conquis ne peut que s’en remettre à  lui pour conduire un bus fou au milieu de nulle part, entre joie frénétique et douleur intense. Une vraie belle réussite. Simple et forte. Qu’on hésite pas à  se repasser encore et encore et encore et encore….

Denis Verloes

4.gif

Tracklist
01. America Do Norte
02. Trabalhador
03. Burguesinha
04. Cuidar De Mim
05. Mina Do Concomà­nio
06. Mariana
07. Só No Chat
08. Samba Rock
09. Seu Olhar
10. Eterna Busca
11. Voz Da Massa

Date de sortie: 24 juin 2008
Label: Naîve

Plus+
Le site officiel
L’espace Myspace
Les vidéos via Google

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *