Okkervil River – The Stand-Ins

Okkervil_River___The_Stand_Ins.jpgIl y a en gros une année, les Okkervil River, groupe américain donnant largement dans le folk-rock de qualité, sortaient « The Stage Names », un album une nouvelle fois réussi bien que tournant un peu en rond, comme depuis leur « Sleep and Wake-Up Songs Ep » de 2004. Enfantant alors leur quatrième opus, les Okkervil River ont un but avoué : écrire un double album. l’idée tombant rapidement à  l’eau, ils enregistrent lors de ces mêmes sessions onze morceaux qui donnent aujourd’hui « The Stand-Ins ». Un disque qui est tout sauf une compilation de faces-b ou de chutes de studios. Bien au contraire.

Car quels onze titres ! A peine six minutes, Will Sheff et ses amis retrouvent la foi qu’ils semblaient avoir perdu au profit d’une musique de qualité mais manquant singulièrement de folie. Est-ce le départ définitif du groupe de Jonathan Meiburg, ce dernier préférant se concentrer sur l’aventure Shearwater, qui a remobilisé les troupes ?
Je n’en ai absolument aucune idée. Tout ce que je sais par contre, c’est qu’aux premiers accords de banjo de Lost Coastlines – un de leurs meilleurs titres, tous albums confondus – j’ai retrouvé le groupe qui m’avait fait vibrer comme jamais en 2003 avec un « Down The River of Golden Dreams » renversant. Un groupe enjoué, sûr de ses mélodies, adepte d’un folk-rock qui ne cesse de courir dans tous les sens et d’une pop-folk qui a le bon goût de vous déchirer le coeur.

Okkervil River revient donc par la grande porte avec ce « The Stand-Ins », qui aurait pu (du ?) être le disque 2 de « The Stage Names ». La pression du double album en moins, Will Sheff, semble avoir regagné en sérénité et affiche ce calme du génie retrouvé tout au long de cet album, peut-être le meilleur album du groupe. Un disque qui mélange folk, rock, pop et americana et qui en sort le meilleur. La basse sur Lost Coastlines, les cuivres sur Starry Stairs, le clavier de Pop Lie, rien n’est à  jeter ici, tout est à  garder. Jonathan Meiburg peut désormais partir l’esprit libre : ses Okkervil River sont de nouveau sur de bons rails. Et leur autre papa, Will Sheff, tient de nouveau bien fermement le volant.

Olivier Combes

5.gif

Tracklist:
1. Stand Ins, Pt. 1
2. Lost Coastlines
3. Singer Songwriter
4. Starry Stairs
5. Blue Tulip
6. Stand Ins, Pt. 2
7. Pop Lie
8. On Tour with Zykos
9. Calling and Not Calling My Ex
10. Stand Ins, Pt. 3
11. Bruce Wayne Campbell Interviewed on the Roof of the Chelsea Hotel, 1979

Label: Jagjaguwar
Sortie: 9 septembre 2008

Plus+
Myspace
Site officiel
Retrouvez cette chronique ainsi que deux titres en écoute ici

Et le clip de »Lost Coastlines » :

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *