Phantom Buffalo – Tadaloora

Vous reprendrez une petite tranche de pop ? Avec Phantom Buffalo, il y a de quoi être servi : mélodies légères et savoureuses, arrangements aux petits oignons. De quoi se régaler !

Cet album, le quatrième du groupe américain, est ré-con-for-tant. Aujourd’hui, il y a de l’électro en veux-tu en voilà , du hip hop, toutes sortes de crossover où le rock se mélangent justement au reste, du revival à  tous les étages, de la new wave, des sixties, le retour de la folk à  barbe, des effets de mode souvent passagères, des choses très bien dans le lot d’ailleurs…mais que c’est bon de tomber sur un bon disque de pop ! Pas de nostalgie à  deux balles là  dedans plutôt le,  bonheur simple, de tomber sur un album aux mélodies et à  la musicalité universelle (même si celle-ci prend sa source fin année 60-début 70), : Tadaloora aurait pu sortir il y a 10 ans, il y a 20 ans et il y a fort à  parier qu’en 2022, il serait reçu avec autant de plaisir.

Dès Gilded Gate, on se sent en terrain ami : une petite trompette, une guitare claire, la dentelle pop proposée par le groupe emmené par Jonathan Balzano-Brookes, , aurait été assurément écouté et approuvé par Belle and Sebastian. Phantom Buffalo a, l’atout non négligeable de posséder une voix parfaite pour l’exercice, proche dans ses intonations et sa douceur de celle de Stuart Murdoch justement. La suite de l’album va garder bien sûr cet atout charme qui fait que tout coule de source mais va étendre aussi sa palette musicale. Phantom Buffalo semble faire le lien entre Angleterre et USA et on retrouve joliment mélé accord west coast (Byrds en premier lieu), touche acid folk et , esprit de troubadour britannique : entre autre exemple, Oldest Man associe une, guitare rugueuse et une, flute traversière aguichante. Frost Throat propose un grand écart encore plus audacieux : d’un riff proche de Black Sabbath à  une guitare acoustique 12 cordes de barde médiéval pour un résultat totalement envoutant. Jonathan a aussi pour lui d’avoir une plume de conteur et on le ressent ô combien sur Amateur Florist, petite merveille d’orfèvrerie pop, où chaque petit détail arrive à  créer une alchimie,  particulièrement touchante. Plaisir immédiat, musique profonde

Tadaloora est un des grands albums de 2012, c’est encore le cas en 2013 et sans doute pour de nombreuses années encore.

4_5.gif

Denis Zorgniotti

Date de sortie : 5 novembre 2012
Label : Microcultures

Plus+
Phantom Buffalo sur Microcultures

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *