[Monnot-mania] : Michel Cloup Duo – Minuit Dans Tes Bras

michel cloup duo

 » PETIT MATIN, PETITE MORT, LEGER COMA CEREBRAL « 

Cahier des charges :

– Eviter les vannes médiocres de chroniqueur goguenard »type :  » le clou(p) du spectacle « .
– Ne pas employer  » White Stripes  » et  » Diabologum « . Trop simple.
– Penser à  placer rimbaldien et atermoiement. La classe !

Avant toute chose, je tiens à  dire de manière très subjective, du haut de mon rocher ou du fond de ma vallée, que j’ai adoré cet album. Pas de suspens.

Le Michel Cloup Duo, c’est Patrice Cartier – batterie et Michel Cloup – guitare/chant. Tu comprends à  cet instant pourquoi je ne veux en aucun cas faire mention ici du groupe de Meg et Jack. l’analogie serait à  peine digne d’un balourd NRJ-zant et salement réductrice pour le très beau travail des deux compères. Ils se connaissent, ça s’entend, se sent. N.’en sont pas à  leur première collaboration. Il y a une osmose entre les deux instruments, les trois devrais-je dire tant la voix de Cloup s’inscrit dans cette mécanique bien huilée. On est à  cent lieues du rock crassouille et minimaliste pur et dur. Oui, il y a un côté primal et sauvage, mais il y a aussi de la mise en place et beaucoup d’orfèvrerie dans le ciselage des ambiances. Et de l’âme. Le nom à  consonances jazzy de la formation prend tout son sens avec  » Coma  » l’instrumental ou  » Minuit dans tes Bras #2  » long morceau libre de douze minutes trente-trois, sentant l’impro, fleurant bon le « The End  » des Doors, que la comédienne Françoise Lebrun, à  l’inverse du carnage oedipien, vient clôturer d’une douce adresse au repos (et à  la mort). Elle a déjà  collaboré au dernier album du premier groupe de Cloup dont je m’interdis d’écrire le nom, album sobrement intitulé #3. Encore un #. Françoise déclame en dièse et elle maîtrise ! Ne sont pas légion les chansons (enregistrements studio) de plus de dix minutes qui tiennent le c(l)oup – argggh… mon cahier des charges – . Citons pour mémoire »Cow Girl In The Sand » de Neil Young, »When The Music’S Over » des Doors (encore), »It.’S A Fast Driving Rave Up.. » des Dandy Warhols et un ou deux monuments du Godspeed You ! Black Emperor et des Titus Andronicus (évidemment). N.’importe qui ne peut pas parcourir de telles distances sans perdre un poumon ou la totalité de son auditoire. Les (bonnes) chansons de plus de dix minutes sont fascinantes !

minuitdanstesbras

Michel Cloup n’avance pas masqué. La voix est brute et sans effet »assumée. Pour pallier sa fragilité et sa faiblesse tout passe dans l’émotion. Michel n’est pas un grand vocaliste, il le sait, en joue, le phrasé est chuchoté, parlé, scandé, chantonné, parfois poussé, limite grinçant sur  » Sortir Boire et Tomber  » comme pour accentuer les atermoiements narcotico-éthyliques du narrateur. Cette petite voix théâtralisée maîtrise son souffle, se fond dans la parfaite mise en place des instruments. Le calage voix/guitare (J.’Ai Peur De Nous) n’est pas sans me rappeler avec une certaine émotion Virago, ce grand groupe presque oublié.

Petite pause digressive = I ♥ Virago !

Les textes sont simples, secs, à  la limite du naîf, adaptés à  leur écrin rugueux. C.’est toujours courageux de chanter en français. Pas d’envolées rimbaldiennes ici mais petits parcours de jeune homme coincé dans corps vieillissant, histoires de couple (magnifique  » Nous vieillirons Ensemble « ) et ce petit bijou,  » Ma Vieille Cicatrice  » qui synthétise tout ce que je viens de raconter. Sur ce morceau, ce tube, utilisons les mots justes, c’est Dominique A et Neil Young (encore #2) période bande originale de  » Dead Man  » qui rappliquent. Holala cette guitare western ! Et cette batterie de Patrice Cartier le bienveillant qui tient tout derrière »à  la fois tribale, tchiquitchi sur le cerclage de la caisse claire et sismique !

Mais quelle est donc cette mystérieuse vieille cicatrice Michel ? Je crois que j’ai la même… sur la jambe droite ou au fond du coeur… quelque part.

Voilà  je m’emballe. Très belle découverte. Très rock, très sombre, beau, taillé pour la scène.

 » Minuit Dans tes Bras  » : ne te contente pas de le deezerer, achète-le !

Stéphane Monnot

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *