J ai pas volé Pétain mais presque – Bruno Heitz

J-ai-pas-vole-Petain-mais-presqueDans ses bandes dessinées, Bruno Heitz a l’art de faire se rencontrer la grande et la petite histoire. Même si cette dernière est souvent moins glorieuse que la première, elle a au moins le mérite de nous révéler des faits historiques oubliés et surtout de nous faire passer un bien agréable moment en compagnie de personnages peu recommandables comme sait si bien les dessiner l’auteur de l’inusable »Un Privé à  la cambrousse ».

Cette fois, Bruno Heitz nous ramène en février 1973, quand quelques types plus que douteux et manipulés par l’extrême droite de l’époque décident qu’il est grand temps de réhabiliter Pétain. Ils ont pour mission d’exhumer le corps du Maréchal enterré à  l’Ile d’Yeu pour le ramener Verdun, comme l’avait souhaité le vieil homme avant sa mort.
Et c’est donc presque par hasard que Jean-Paul, déjà  croisé dans »C.’est pas du Van Gogh mais ça aurait pu »  et »J.’ai pas tué de Gaulle.. » se retrouve mêlé à  cette incroyable histoire qui coîncidât grosso-modo avec l’éclosion et la naissance du Front national.
Comme dans ses précédents livres, Bruno Heitz manie l’humour à  froid avec talent, convoquant dans son oeuvre la littérature de Simenon ou encore le cinéma de Gabin dans des récits aussi abracadabrantesques que poilants.

Si ce dernier est un peu moins réussi que les deux précédents, il n’en reste pas moins que le style de Bruno Heitz reste un vrai bonheur avec, comme toujours, ces petits malfrats à  casquette, ces politiciens véreux et, pas mal de coups bas et de trahisons dans une France profonde (la Lorraine est encore une fois au centre de l’histoire !) des années 60/70, si bien évoquée par l’auteur.

Benoit RICHARD

J.’ai pas volé Pétain mais presque
Scénario et dessin : Bruno Heitz
Editions Gallimard / Bayou
96 pages couleurs – 18€¬
Parution,  : mai 2014

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *